« C’est une très bonne nouvelle, mais nous pensons que le Premier ministre aurait dû faire mention de la communauté chagossienne dans ce combat », a fait ressortir Olivier Bancoult, leader du Groupe Réfugiés Chagos, sollicité le mardi 26 mai.

Il réagissait à l’annonce du chef du gouvernement, Pravind Jugnauth, qui, hier lors d’un point de presse, a annoncé la mise à jour de la mappemonde des Nations unies. Laquelle a désigné “clairement l’archipel des Chagos comme territoire mauricien”, a soutenu le Premier ministre.

« Il y a un long combat qui ne doit pas passer inaperçu. Il ne faut pas non plus oublier la souffrance d’un peuple. C’est une étape très importante mais nous souhaitons qu’après le confinement un travail de concert soit mis sur pied avec la communauté chagossienne », a ajouté Olivier Bancoult.

Comme mentionné plusieurs fois, il a soutenu que la communauté chagossienne attend surtout un éventuel voyage sur les Chagos. « Tousala se enn travay ki bizin fer ansam e sirtou pa bliye kontribision Sagosien ek Morisien dan sa lalit-la ».