Facebook ne compte pas faire marche arrière concernant la politique de confidentialité de WhatsApp, et ce malgré le report de trois mois décrété par le service de messagerie instantanée. Facebook ne veut pas non plus donner d’explication sur les changements de confidentialité de WhatsApp.

Il s’agit de l’un des dossiers chauds de ce début d’année 2021. Début janvier, WhatsApp a annoncé une importante mise à jour de ses conditions générales d’utilisation. Désormais, le service de messagerie instantanée pourra partager certaines données avec sa maison mère. Tollé général après cette annonce, qui a pour effet de provoquer un exode massif des utilisateurs vers la concurrence, les applications Signal et Telegram (voir plus loin). Afin de mettre fin à cette vague de départs, WhatsApp a précisé les données qu’il transférera à Facebook. En réalité, il s’agit uniquement des échanges de ses abonnés avec des entreprises.

Dans la foulée, WhatsApp a repoussé l’entrée en vigueur de ces nouvelles conditions d’utilisations au 15 mai 2021. À l’origine, le partage des données avec Facebook devait débuter le 8 février. Dans un post de blogue publié le 15 janvier 2021, Facebook a tenté de rassurer les utilisateurs en rappelant que le chiffrement de bout en bout ne disparaîtra pas, et que le réseau social, comme WhatsApp, n’auront jamais accès à leurs conversations.

Seulement, les inquiétudes des utilisateurs ne tournent pas autour du chiffrement. Si l’on se fie aux explications de WhatsApp, ce partage de données concerne uniquement les échanges avec les entreprises. Encore très peu d’utilisateurs réalisent leurs achats sur WhatsApp. De fait, et comme le soulèvent justement le site Android Authority, pourquoi obliger tous les utilisateurs de WhatsApp à partager des données provenant d’un service qu’ils n’utiliseront peut-être jamais?

Selon Android Authority, voici ce que Facebook récupère des échanges entre vous et une entreprise sur WhatsApp: le numéro de téléphone; l’identifiant de votre appareil; les données GPS; les données de transaction; l’interaction avec le produit; les identifiants de l’utilisateur.

Une source de données supplémentaires

En toute logique, on suppose que ces informations serviront à améliorer le ciblage publicitaire de Facebook, notamment en optimisant les publicités selon les produits qui vous intéressent, selon votre position géographique, etc. Grâce à ces nouvelles conditions d’utilisations sur WhatsApp, Facebook s’offre une source de données supplémentaires.

Autre point essentiel, Facebook pourra également récupérer votre numéro de téléphone. Une donnée cruciale pour relier votre compte WhatsApp à Facebook et Instagram. Pour rappel, Facebook s’était engagé à ne pas récupérer les coordonnées téléphoniques des utilisateurs lors du rachat de WhatsApp en 2014. Après une longue enquête, la Commission européenne a constaté que Facebook avait menti sur le sujet. Le réseau social avait alors été contraint de s’acquitter d’une amende de 110 millions d’euros.