L’assaillant tué par la police, après un attentat qui a fait trois morts lundi soir à Vienne, était « un sympathisant » du groupe jihadiste Etat islamique (EI), a annoncé mardi matin le ministre autrichien de l’Intérieur.

« Les indices recueillis montrent clairement que c’est une personne radicalisée qui se sentait proche de l’EI », a déclaré Karl Nehammer lors d’une conférence de presse.

Les enquêteurs ont accédé à son logement en forçant la porte avec des explosifs, a-t-il précisé, sans souhaiter donner devantage de détails sur le profil de l’attaquant.

« Lourdement armé », il était équipé d’un fusil d’assaut et d’une ceinture d’explosifs qui s’est révélée factice, selon le ministre.

M. Nehammer, qui avait affirmé auparavant qu’au moins un autre suspect était en fuite, a dit partir du principe qu’ils étaient « plusieurs » sans pouvoir formellement l’assurer.

Les enquêteurs tentent de déterminer s’il est possible qu’il n’y en ait eu qu’un seul, alors « que les tirs ont eu lieux en différents endroits », a-t-il souligné.

Le bilan des victimes des fusillades a par ailleurs été revu à la hausse: deux hommes et une femme sont décédés, selon les derniers éléments fournis par la police.

-AFP