L’autre système de paiement pendant le confinement qui suscite la colère des clients est celui de CIM Finance. En effet, certains, qui ont effectué leurs paiements par transfert bancaire, suivant les instructions de la compagnie, pendant le confinement, se voient encore, trois mois après, réclamer les mensualités de mars et avril.

Cela en dépit du fait d’avoir entrepris les démarches nécessaires auprès de CIM Finance pour rectifier le tir à plusieurs reprises, à la fois en personne et par courriel, avec copie du « statement » de la banque.

Des clients ont ainsi eu la désagréable surprise de recevoir des messages avec menace « d’appliquer des mesures de recouvrement », alors qu’ils ont déjà réglé leurs dettes. Leurs tentatives d’avoir une explication auprès de CIM Finance à ce sujet se sont avérées vaines. Ces clients envisagent même de porter plainte aux autorités compétentes.