Photo : Wiki commons

La réunion des experts et des ministres de la CJSOI, la semaine dernière, a vu l’élection de la Seychelloise Marie Céline Zialor à la présidence de cette instance pour les deux prochaines années.

Fraîchement nommée ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Famille — elle a prêté serment l’année dernière —, celle qui s’est spécialisée dans la génétique moléculaire présidera à la destinée de la CJSOI jusqu’en 2023. Elle sera assistée dans ses fonctions par Nordine Ben Ahmed, ministre de la Jeunesse, de l’Emploi, du Travail, de la Formation et de l’Insertion professionnelle, du Sport, des Arts et de la Culture des Comores.

Cette réunion des experts et des ministres de la CJSOI a aussi vu La Réunion se positionner comme futur pays d’accueil de la prochaine rencontre au sommet. Si toutes les conditions sont réunies, les experts et ministres poseront leurs valises à l’île sœur afin de discuter des derniers détails entourant les Jeux de 2022, que Maurice accueillera en décembre.
En rapport aux Jeux de 2022, qui devraient, sauf incident majeur, se tenir du 4 au 11 décembre, Maurice a demandé que l’haltérophilie soit incluse, avec huit participants, dont quatre filles, par pays. De plus, le football à 11 devrait laisser la place au futsal dans le but de réduire l’effectif des délégations. Dans la foulée, les autres pays membres ont aussi proposé d’inclure la natation. Cette demande sera toutefois étudiée ultérieurement.
Pour le moment, dix disciplines sont au programme des 12es Jeux de la CJSOI.

Ainsi, l’athlétisme, le beach-handball, la boxe, la pétanque, le tennis, le tennis de table, le triathlon et la voile verront les athlètes venus des îles de l’océan Indien et de Djibouti s’affronter. Par ailleurs, Maurice a proposé qu’un nouvel hymne des Jeux soit présenté pour la 12e édition, cela afin de promouvoir l’amitié et la fraternité entre les îles de la région.
Autre changement de taille : l’arrivée du e-sport au sein des Jeux de la CJSOI. En effet, le traditionnel spectacle vivant, qui fait partie des activités de jeunesse, sera remplacé par les sports électroniques. Entendez par là que les participants s’affronteront autour d’un jeu vidéo, qui devrait a priori être un jeu de football sur console.

De son côté, le ministre des Sports mauricien, Stephan Toussaint, a donné l’assurance que Maurice mettra un protocole sanitaire en place pour que les jeunes puissent participer aux Jeux sans accroc. « Le protocole sanitaire ne sera pas figé : il est au contraire appelé à évoluer. J’espère que les autres pays auront des vaccins pour les jeunes, comme ce sera le cas à Maurice », a ajouté le ministre Toussaint.