Ce sera finalementBruno Julie qui siégera au sein de la Commission des athlètes placée sous l’égide duComité olympique mauricien (COM). Il sera élu de facto, étant le seul élément masculin qui se situe dans la catégorie des sportifs ayant participé à une des trois dernières éditions desJeux Olympiques.

Le choix s’est définitivement porté sur le médaillé de bronze des JO de Beijing en boxe à l’issue d’un long entretien téléphonique entre Philippe Hao Thyn Voon, président duCOM, et Jérôme Poivey, responsable légal du Comité international olympique (CIO), hier soir. Le choix a été approuvé par l’Association mauricienne de boxe (AMB) hier après-midi, après une rencontre entre quelques membres du COM quelques heures plus tôt. La saga pour le choix de l’élément masculin, qui avait été engendrée depuis deux longues semaines et qui avait provoqué le renvoi de cette élection prévue le 29 décembre dernier, a sans doute pris fin. Bruno Julie, 42 ans, sera ainsi un des porte- parole des sportifs au sein de cette Commission, et il en est très heureux.

« Après tant de malentendus, voilà enfin quelque chose de positif. C’est une bonne nouvelle et il s’agira pour les membres de cette commission de travailler ensemble pour la progression du sport », nous a-t-il déclaré hier après-midi. Il s’agira maintenant de savoir qui siégera à ses côtés au sein de la commission. Au niveau féminin, dans la catégorie des Olympiens, les candidates sont pour rappel l’haltérophile Roilya Ranaivosoa, la judo-kate Christianne Legentil et l’ancienne athlète de demi-fond Annabelle Lascar-José. Du côté des sportifs ayant participé à une des trois dernières éditions des Jeux du Commonwealth, les candidats sont le badiste Julien Paul, le cycliste Dylan Reddy, les lutteurs Guylian Bandou et Katousksia Paradhaven, et la pongiste Caroline Ramasawmy.

Faut-il rappeler toutefois que le choix de Bruno Julie n’avait pas fait l’unanimité dans un premier temps vu qu’il perçoit une allocation du ministère de l’Autonomisation de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs en tant qu’entraîneur de l’équipe régionale de Trèfles/ Rose-Hill. Ce qui se trouve en contradiction avec les statuts du COM. Reste que Jérôme Poivey, vu le statut de cet ancien sportif, a demandé plus de souplesse du COM et a ainsi appelé à plus de concessions. Le responsable légal du CIO a également insisté sur le fait qu’un élément masculin au niveau des Olympiques doit siéger au sein de cette commission. À partir de là, le COM a pris contact avec l’AMB à travers un courrier et cette dernière instance a approuvé cette prise de position.

Pour rappel, deux autres boxeurs, à savoir Merven Clair et Richarno Colin, s’étaient désistés en raison de leurs engagements dans le cadre de leur préparation en vue des prochains Jeux Olympiques. Si la date de cette élection sera fixée après une nouvelle rencontre entre le COM et la Commission électorale, aucun autre appel de candidatures ne sera effectué.