• Le seul médaillé olympique mauricien : « Je ne suis pas d’accord avec la façon dont le COM a procédé »
  • Merven Clair sera, en revanche, bien candidat, lui qui avait défendu Philippe Hao Thyn Voon lors d’un point de presse

L’ancien boxeur, Bruno Julie, ne sera pas candidat à l’élection menant à la composition de la Commission des athlètes du Comité olympique mauricien (COM), prévue pour ce mardi 29 décembre à Trianon. Le seul médaillé olympique mauricien  — bronze aux Jeux de Pékin en Chine — n’a pas eu les faveurs du COM, contrairement à Merven Clair, celui-là même qui avait, le 22 octobre dernier, participé à une conférence de presse aux côtés de l’haltérophile Roilya Ranaivosoa et de la pongiste Caroline Ramasawmy, pour défendre…le président du COM, Philippe Hao Thyn Voon ! Cela après la décision du comité de réflexion sur l’assainissement du sport pour dénoncer le fonctionnement et la gestion du COM sous Philippe Hao Thyn Voon.

Sur quel critère Merven Clair a-t-il été choisi au détriment de Bruno Julie ? Est-ce à dire que ce dernier n’est pas éligible en dépit de son palmarès éloquent ? C’est la grosse question de cette fin d’année. Week-End a contacté Bruno Julie après avoir appris que le COM l’aurait rencontré. « C’est totalement faux. La seule communication que j’ai eu est un appel de Merven Clair au sujet de ces élections. Ce que je ne comprend pas c’est pourquoi le COM ne s’adresse pas directement à moi ou à la fédération ? », se demande-t-il avant d’ajouter: « Je ne suis pas d’accord avec la façon dont le COM a procédé. Il est très important de faire les choses selon les règles et dans la transparence surtout. »

En revanche, ce que nous savons déjà, c’est que, selon la procédure, chaque fédération doit faire parvenir au COM, le nom de deux athlètes (un garçon et une fille) pour participer à ces élections. Or, il se trouve que l’Association mauricienne de Boxe (AMB) a envoyé une longue liste au COM depuis quelque temps déjà. Ce qui n’est pas conforme et dans ce cas précis, il était du devoir du COM de le faire savoir à cette fédération.

Est-ce donc le COM qui a décidé de retenir la candidature de Merven Clair si ce n’est pas l’AMB qui l’a fait ? Ce même Clair dont les affinités avec Philippe Hao Thyn Voon sont plus que jamais inavouables surtout après sa prise de position du 22 octobre ! Ce qui est sûr, c’est que l’absence d’un ancien sportif de la trempe de Bruno Julie reste inexplicable ! D’autant qu’il est le seul athlète à avoir offert jusqu’ici, une médaille olympique à Maurice !
Forcément donc, l’absence de Bruno Julie de la liste des candidats fait tâche, non seulement en marge de ces élections, mais également avant celles du COM, prévues tout juste après les Jeux olympiques de juillet-août prochain à Tokyo au Japon. Nous dirons même que tout est plus que jamais possible au COM surtout après les événements suivant l’assemblée générale annuelle du 3 septembre à Trianon. Finalement et heureusement, le Comité international olympique avait remis les points sur les i suivant des amendements apportés par le COM.

Contacté mercredi matin à sujet, le président de l’AMB, Indiren Ramsamy, dit n’avoir pas digéré le fait que le nom de Bruno Julie n’ait pas été retenu. Car selon lui, c’est l’athlète référence pour être, d’abord, candidat à ces élections et ensuite aspirer à une place au sein de de la Commission des athlètes du COM. Malheureusement, dit-il, il semblerait que le COM en a décidé autrement. « Je ne comprend plus rien. Bruno Julie est une référence du sport local. Qui plus est, il est un retraité sportif. Ce qui n’est pas le cas de Merven Clair qui sera, lui, très souvent absent du pays dans le cadre de sa préparation pour les Jeux de Paris 2024 surtout. Et pourtant, certains ont trouvé qu’il devait être candidat et pas Bruno Julie », déplore le président de l’AMB.

Indiren Ramsamy affirme d’ailleurs n’avoir, à aucun moment, reçu un courriel du COM précisant à sa fédération de faire un tri de sa liste et de ne choisir qu’un boxeur et qu’une boxeuse à ces élections. « Je viens de le confirmer auprès de notre secrétariat (Ndlr: mercredi) et on m’indique qu’entre l’envoi de notre liste et à ce jour — deux semaines environ —, l’AMB n’a reçu aucune communication du COM », déplore-t-il en précisant que les contacts étaient coupés depuis un long moment, comme il l’avait expliqué, il y a pas longtemps.

Une nouvelle humiliation

Ce que le président de l’AMB déplore encore plus, c’est la décision du COM de discuter avec Merven Clair et pas avec la fédération, non seulement pour ce qui est des bourses olympiques, mais aussi des élections au sein de la Commission des athlètes du COM. « J’ai même récemment rappelé Merven Clair à l’ordre lui faisant bien comprendre que son devoir, en tant que boxeur, était de préparer les Jeux olympiques de 2021 », explique-t-il avant d’ajouter: « J’ai alors pris contact avec un membre du COM pour lui faire part de ma position sur la question. Il m’a dit qu’il était au volant de sa voiture et qu’il allait me rappeler. Malheureusement et si ma mémoire ne me fait pas défaut, cela doit faire deux semaines que j’attends son retour d’appel ! »
Le fait même qu’un athlète symbolique comme Bruno Julie qui, de surcroît, est le seul médaillé olympique mauricien, ne trouve pas sa place au sein de l’organisme olympique national, est très inquiétante. De plus, le COM aurait pu faire justice à Bruno Julie après l’humiliation qu’il a subie lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux des Iles de l’océan Indien. Cette affaire relève d’un gros manque de respect, non seulement à un sportif de cette trempe, mais surtout aux valeurs olympiques.