Lors d’une réunion du Managing Committee qui s’est tenue vendredi dernier, la Mauritius Football Association a approuvé plusieurs points majeurs. L’affaire du téléphone placé dans les toilettes des dames a fait place à un Fact-Finding Committee, les démissionnaires ont tous été remplacés, et la saison 2021-22 connaîtra plusieurs changements.

Afin de faire la lumière sur l’affaire du téléphone placé dans les toilettes des dames dans le bureau de la MFA, un Fact-Finding Committee a été mis en place. C’est Joyadeep Beeharry (avocat de profession) qui présidera ce comité composé de quatre personnes et il sera assisté de Pamela Somanah-Ramsamy des ressources humaines, les avocats Adarsh Ramkissoon et Bashika Gansam, ce dernier qui siégera en tant que secrétaire.

Ce comité aura pour mission « to make an in-depth enquiry into the allegations made by employees of the Mauritius Football Association (hereinafter referred to as ‘MFA’) with respect to phones allegedly placed in the female toilet premises situated at the Head Office of the MFA in Trianon ».

La deuxième décision prise lors de cette réunion consistait à remplacer les anciens membres de la MFA Barlen Sengayen et Ananda Busviah. Si le premier nommé était en charge du Youth Development Commitee, il a été remplacé par Mario Thomas, alors que Sheralah Armoogum présidera le Beach-Soccer Commitee. Rahman Furjun a été nommé président du Regional Football Development au sein de la MFA.

En ce qu’il s’agit de la saison 2021-2022, les footballeurs ainsi que les clubs devront s’adapter à plusieurs changements, cela dû à la pandémie de Covid-19. Si le coup d’envoi des championnats nationaux (Super League, National Division 1 & 2) sera donné le 20 ou le 27 novembre, 26 clubs participeront avant cela à un tournoi à élimination directe à la mi-octobre et où le dernier match de cette compétition sera la finale du Charity Shield. Ces équipes bénéficieront d’une allocation supplémentaire du FIFA COVID-19 Relief Fund et l’Association régionale de Rodrigues bénéficiera également de cette aide.

Au niveau des mesures sanitaires, six points ont été discutés. Le premier est que la MFA étudiera le coût du kit de test rapide Covid-19 à l’entrée de tous les stades officiels pour tous les joueurs, staffs techniques, officiels de club (jusqu’à un maximum de 30/club), les arbitres, les commissaires de match et les officiels de la MFA, qu’ils soient vaccinés ou non. Pour les personnes non-vaccinées, elles devront soumettre un test PCR négatif d’au moins 72 heures avant le coup d’envoi, et au niveau des mineurs, la MFA attendra les vaccins appropriés.

Pour le déroulement des matches, et comme cela se fait à l’étranger, les clubs auront droit à cinq changements dans les différentes compétitions. Pour respecter au mieux les mesures sanitaires, chaque club devra fournir une bouteille d’eau individuelle (avec les noms inscrits) à leur staff et joueur.

S’il y a plus de trois footballeurs de la même équipe bloqués dans une zone rouge, tous les matches de cette formation seront reportés d’un maximum de 21 jours. Et ils seront reprogrammés tous les jours et heures que la MFA pourra juger adéquats. Dans le cas où au moins trois joueurs sont positifs au Covid-19 et/ou sont en quarantaine ou en auto-isolement, avec une preuve certifiée par le ministère de la Santé, toutes les rencontres de cette équipe seront reportées d’un maximum de 21 jours.

Le dernier point amendé lors de cette réunion concerne le Youth Football Development. Il y aura désormais une collaboration entre la MFA et l’équipe portugaise du Benfica pour la mise en place d’un National High-Performance Football Technical Centre avec les mêmes facilités et structure que le Benfica.