Suivant le rapport de la Commission d’enquête sur le trafic de drogue de juillet 2018, le Premier ministre, Pravin Jugnauth, a révélé qu’à février 2021, 204 des 390 recommandations ont déjà été mises en œuvre et que des actions ont été initiées pour 62 autres recommandations.

Par ailleurs, le chef du gouvernement a informé la chambre que 53 recommandations peuvent nécessiter des amendements législatifs qui sont à l’étude au niveau de différents ministères et départements.

A savoir que le NDS (National Drug Control System) tient des réunions mensuelles avec des partenaires dans la lutte contre la drogue.

En termes de chiffre, le Premier ministre a indiqué que l’Independent Commission Against Corruption a ouvert 53 enquêtes, dont 35 ont été complétées et 15 personnes ont été arrêtées.

Le Mauritius Police Force a ouvert 64 enquêtes, a indiqué le PM, dont deux ont été achevées, et cinq ont été soumises au DPP. De plus, 57 cas sont toujours en cours d’investigation.

La Mauritius Revenue Authority a initié 75 enquêtes, dont 32 ont été menées à bien sans délais, et 43 avec délais

A ce jour, la MRA n’a pas d’enquête en cours d’investigation, a soutenu le chef du gouvernement.

La Financial Intelligence Unit a mené, quant à elle, 71 enquêtes, dont 66 ont été achevées. Les analyses sont toujours en cours.

D’autre part, l’Integrity Reporting Services Agency a commencé à enquêter sur tous les noms figurant dans le rapport de la Commission d’enquête sur le trafic de drogue peu de temps après la publication du rapport, a conclu le PM.