Leicester City's Danish goalkeeper Kasper Schmeichel lifts the Community Shield trophy after Leicester City won the English FA Community Shield football match between Manchester City and Leicester City at Wembley Stadium in north London on August 7, 2021. (Photo by Adrian DENNIS / AFP) / NOT FOR MARKETING OR ADVERTISING USE / RESTRICTED TO EDITORIAL USE

Leicester a gâché les débuts de Jack Grealish avec Manchester City (1-0), en surprenant les champions d’Angleterre samedi à Wembley dans le Community Shield, trois mois après sa victoire au même endroit en finale de la Cup.

Une semaine avant la reprise de la Premier League, la saison démarre comme s’était terminée la précédente pour les Citizens, battus il y a deux mois en finale de Ligue des Champions par Chelsea. Cette nouvelle défaite est d’autant plus rageante qu’elle a été concédée à la 89e minute sur un pénalty, marqué par Kelechi Iheanacho.

Certes, le champion d’Angleterre alignait une équipe privée de plusieurs internationaux présents à l’Euro et en retard dans leur préparation (notamment De Bruyne, Foden et Sterling), mais ses supporters attendaient mieux au vu de son recrutement déjà ambitieux symbolisé par Jack Grealish…

L’entrée en jeu de l’ancien milieu offensif d’Aston Villa, deux jours après sa signature pour le montant record en Angleterre de 100 millions de livres (117 millions d’euros), a dynamisé l’attaque de City qui avait jusque-là rarement  mis en danger les Foxes, mais n’a pas suffi à faire la différence.

C’est d’ailleurs Leicester, avec une formation assez proche de celle qui débutera le championnat, qui s’est créé les meilleures occasions en première période.

Jamie Vardy a notamment raté de peu l’ouverture du score sur une frappe contrée (24e) puis sur une autre frappe repoussée par Zack Steffen sur son poteau (45e).

– Manque d’avant-centre –

La seule véritable opportunité pour Manchester City a été un coup franc d’Ilkay Gündogan repoussé par Kasper Schmeichel (7e). Le reste du temps, les Citizens ont peiné pour s’approcher du but adverse, peu aidés par la légèreté de Ferran Torres dans l’axe de l’attaque, et l’inexpérience des deux jeunes Samuel Edozie et Cole Palmer, titularisés pour la première fois.

Les joueurs de Pep Guardiola ont joué plus haut après la pause mais n’ont, paradoxalement, été dangereux qu’en contre-attaque (Riyad Mahrez, 59e) dans un stade de Wembley à moitié vide malgré la levée de la jauge sanitaire – un test antigénique négatif était toutefois requis à l’entrée.

Cette seconde période a surtout rappelé, une nouvelle fois, le manque criant d’avant-centre dans le dispositif de Pep Guardiola, et la nécessité absolue de recruter Harry Kane ou un autre grand attaquant d’ici la fin du mercato.

Leicester a profité de l’une de seules incursions en seconde période pour marquer le but de la victoire, après une grossière erreur de Nathan Aké, qui a crocheté l’attaquant Kelechi Iheanacho dans la surface de réparation. Le Nigérian n’a pas tremblé pour transformer le pénalty (1-0).

Les joueurs de Brendan Rodgers glanent ainsi le deuxième Community Shield de l’histoire du club, exactement cinquante ans après le premier, et aborderont en confiance leur premier match de championnat, samedi prochain à domicile contre Wolverhampton.

Manchester City commencera de son côté par un déplacement difficile sur le terrain de Tottenham, qui est aussi le jardin de Harry Kane, dimanche prochain.