Photo illustration

Depuis quelques jours, la population s’est tournée vers le commerce en ligne pour ses achats. Si certains trouvent en cette option des bienfaits, en n’ayant pas à se déplacer pendant le confinement et éviter tout contact humain dans ce contexte de crise sanitaire, d’autres, issus de la zone rouge et qui sont en confinement total, ce mode de shopping est un besoin. Les acheteurs disent noter « une meilleure organisation » cette fois dans la distribution des produits. Cependant, les abus au niveau des prix en ligne refont aussi surface.

L’achat en ligne avait connu une croissance lors du confinement l’année dernière. Cette fois, les habitants de la zone rouge, restreints dans leur déplacement, se tournent depuis quelques jours vers les achats en ligne pour les produits alimentaires. Si certains hypermarchés offrent déjà l’option de commander en ligne et de se faire livrer les provisions, d’autres particuliers se sont joints à cette chaîne de distribution et proposent, eux, une panoplie de services pour la distribution de produits de bébé, d’aliments chauds déjà préparés ou encore de légumes.

Les réseaux sociaux sont envahis de ces petits commerces qui, durant cette période d’inactivité, tentent de vendre leurs produits. Certains commerces offraient déjà la possibilité d’acheter en ligne. Le premier confinement leur a donné des ailes pour pousser encore plus loin ce concept et, aujourd’hui, la plupart des enseignes offrent l’option de Buy Online.

Or, ces derniers jours, l’achat en ligne, notent des commerçants, a explosé pour ceux habitant la zone en confinement total. « Pour ces personnes, c’est devenu un besoin, car beaucoup d’entre eux n’arrivent pas à se déplacer. Les boutiques sont fermées, les marchands de légumes n’arrivent plus à vendre et c’est uniquement par ordre alphabétique que ces personnes peuvent sortir. Nous essayons de proposer un service accessible à tous », indique le gérant d’une chaîne alimentaire.

L’option d’achat en ligne vient dans ces circonstances soulager ceux dont les parents âgés habitent seuls. Ainsi, avec des sites qui proposent des repas chauds livrés à domicile, les proches se trouvant en dehors de la zone rouge et ayant des parents habitant les circonscriptions 15, 16 ou 17, ne font que commander les repas qui sont livrés. Cependant, l’abus au niveau des prix reste un problème pour les achats en ligne. Si cette démarche est un besoin pour plusieurs personnes, elles déplorent toutefois qu’il n’y a « aucun contrôle des autorités » pour les commerces en ligne. En cette période, beaucoup profitent pour gonfler les prix, car ils réalisent que les personnes n’ont pas vraiment le choix.