- Publicité -

(Consommation) Cherté de la vie – La CAP pour un contrôle des prix sur une période déterminée

- Viande bovine : « Seule alternative : le gouvernement doit se lancer dans l’importation du bœuf », selon Mosadeq Sahebdin

C’est un sujet qui est sur toutes les lèvres depuis l’an dernier, et encore davantage ces jours-ci : la cherté de la vie et les consommateurs qui ne peuvent plus subir les hausses des prix des produits, même de base. Comme celui de l’huile depuis lundi, qui se répercute sur bien d’autres achats. Quelle solution ?

- Publicité -

Si le président de la Consumer Advocacy Platform (CAP), Mosadeq Sahebdin, reconnaît que « dans un contexte normal, le concept de contrôle des prix est obsolète, dans le cas précis, il faut un contrôle ». Concernant la montée des prix de la viande bovine, dans un contexte de monopole du marché, il est d’avis qu’il n’y a qu’une alternative pour changer la donne : « Que le gouvernement se lance dans l’importation du bœuf car aucun concurrent ne peut tenir tête au groupe qui détient le monopole aujourd’hui. » Et de poursuivre : « Nous devons certainement aller vers un contrôle des prix sur une période déterminée. »

Retrouvez l’article au complet dans l’édition du Mauricien du 8 juillet.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour