photo illustration

Si Noël s’est passé en toute simplicité et en famille, le réveillon s’annonce festif. En cette fin d’année, le caddie de réveillon de la ménagère est bien rempli et le consommateur mauricien n’hésite pas à dépenser, en nourriture et en pétards, pour bien clore l’année. «Il est vrai que cette année, on n’a pas fait de grosses dépenses, c’est-à-dire qu’on n’a pas acheté de nouveaux meubles, etc., comme on aurait pu être tenté de le faire l’an dernier, mais pour ce qui est du Nouvel An, là, on ne lésine pas sur les moyens», nous confie Roseline D. Retraitée, elle n’a pas hésité à remplir son caddie des «commissions de l’année», du canard pour un «bon salmi», des rafraîchissements pour recevoir les invités en janvier, et du chocolat. «Nous devons nous faire plaisir. Il est vrai que l’année a été difficile, mais ce n’est pas une raison pour broyer du noir», dit-elle.

Comme Roseline, ils ont été nombreux, hier, à faire leurs emplettes dans les divers supermarchés de l’île. Dans le panier, il y a de tout: du poulet, des crevettes, des chocolats des boissons gazeuses et des boissons alcoolisées. «Moi, j’ai toujours été prévoyante», nous confie Annaroubee. V. «Dès le mois d’octobre, je commence à acheter tout ce dont j’ai besoin, car je n’aime pas quand il y a beaucoup de personnes dans les supermarchés. Aussi, les prix sont moins élevés, car automatiquement, durant cette période de fin d’année, les prix vont doubler», dit-elle.

Du côté de la famille Mowlabaccus, hors de question de se priver en cette période de festivités. «C’est la tradition, et même s’il est vrai que cette année les choses sont un peu plus difficiles sur le plan économique, ma famille et moi avons décidé de fêter le Nouvel An comme il se doit», nous dit Yaseen Mowlabaccus. «Pas de demi-mesure pour nous, et puisque nous sommes une grande famille, le premier janvier, comme d’habitude, nous allons manger notre traditionnel briani.»

« Le chocolat et les boissons alcolisées ont la cote »

En effet, les supermarchés sont remplis en cette fin d’année. D’ailleurs, 2020 aura été une bonne année pour eux. Ignace Lam, directeur des supermarchés Intermart, est satisfait des ventes. «Tout se passe bien. Les ventes sont comme pour les années précédentes. Et avec les mesures prises et le Wage Assistance, on arrive à s’en sortir», dit-il. Ignace Lam reste confiant et positif: « Les Mauriciens consomment autant qu’avant, et comme d’habitude, ce sont plus les chocolats et les boissons alcoolisées qui ont actuellement la cote.» Il avance cependant que les produits haut de gamme ont connu une légère baisse en ce qui concerne les ventes, car les prix ont beaucoup augmenté. «L’euro s’est apprécié de 25 % et le fret aérien a triplé, ce qui fait que les prix de ces produits, dont le saumon, le foie gras et même les huîtres, par exemple, ont flambé.»