Photo d'illustration
  • Narendranath Gopee (FCSOU): «N’importe quelle décision qui sera prise par le gouvernement équivaudrait à une rupture de contrat entre l’Etat et les fonctionnaires»

Une rencontre d’au moins une heure a eu lieu ier, au Prime Minister’s Office (PMO) entre le président de la Federation of Civil Service and Other Unions (FCSOU), Narendranath Gopee, et le chef de la fonction publique et secrétaire au Cabinet, Nayen Kumar Ballah. Au cours de cette rencontre, le chef de la fonction publique a fait savoir que le Pay Research Bureau (PRB) « ne sera pas en mesure de publier son rapport comme prévu cette année à cause de COVID-19 ». Une autre raison est le manque de fonds au gouvernement pour la mise en application des recommandations, nécessitant au moins Rs 5 milliards.

Selon Narendranath Gopee, président de la FCSOU, les consultations ont démarré en 2018 et le PRB a déjà rencontré au moins 400 syndicats. « Cela n’a pas de sens que le PRB vienne dire qu’il ne pourra sortir son rapport. » Il est malheureux, a-t-il dit, que le chef de cabinet n’ait pas donné d’explications quant au report de l’application du rapport. Il a tout simplement fait savoir que la préparation du rapport accuserait du retard et qu’il ne sera appliqué que lorsque le gouvernement aura suffisamment de fonds. « Le chef de la fonction publique a fait savoir que le rapport du PRB coûtera en moyenne Rs 5 milliards. Sur ce point, je lui ai fait comprendre que le gouvernement a déjà pris Rs 160 milliards auprès de la Banque de Maurice et que cela ne coûtera rien d’injecter Rs 5 milliards dans le rapport du PRB. J’ai fait ressortir que n’importe quelle décision qui sera prise par le gouvernement équivaudrait à une rupture de contrat entre l’Etat et les fonctionnaires. Les décisions prises dans le budget auraient dû être discutées préalablement avec les fédérations syndicales de la fonction publique », a déclaré Narendranath Gopee.

Il fallait, selon ce dernier, tenir une réunion avec les fédérations pour venir justifier « que l’application du PRB est un fardeau pour le gouvernement et non pas venir se servir de la Covid-19 comme une excuse pour dire qu’il ne pourra appliquer cette année ». Le président de la FCSOU a aussi demandé au chef de la fonction publique « ce qui va se passer » lorsque le rapport sera publié dans deux ou trois. « J’ai demandé si le rapport aura un effet rétroactif. Le chef de la fonction publique n’a pas été en mesure de répondre à cette question car il est aussi possible que le rapport soit publié en 2022 et que la rétroactivité ne soit pas payée car il n’y a pas assez d’argent », a-t-il dit. Dans la même ligne, il se demande aussi ce que compte faire le gouvernement pour les fonctionnaires qui partent à la retraite. « Est-ce qu’ils vont percevoir tous leurs bénéfices dans le nouveau rapport ? Leur pension est normalement ajustée. Mais la question que l’on se pose est de savoir comment le PRB va comptabiliser les “vacation leaves” et les “sick leaves”. » Le PMO n’a pu répondre à cette question », a déclaré Narendranath Gopee.

Si les congés de maladie ne sont pas remboursés cette année, le président de la FCSOU souhaite « que le remboursement se fasse par tranches ». Il a souligné le gouvernement étudie la possibilité la possibilité de revoir le plafond de 110 jours de la banque des congés de maladie. « Le gouvernement se propose de suggérer au PRB qu’une formule ou une “sick leave bank on and above” le plafond de 110 jours soit appliquée », a-t-il dit.
En ce qui concerne les postes vacants, le chef de la Fonction publique lui a fait part qu’une somme de Rs 200 millions a été votée dans le budget pour « remplir seulement les postes essentiels ». Un comité a été mis pied pour faire des recommandations à ce sujet. Certains fonctionnaires auront des responsabilités additionnelles, a fait savoir le chef de la fonction publique.