Après les activistes Georges Ah-Yan et Percy Yip Tong, c’est au tour de Bruneau Laurette d’être convoqué à la CCID, ce mardi 14 septembre.

Sa convocation fait suite au rallye tenu contre les prix abusifs le 6 août dans les rues de la capitale. Tous comme ses prédécesseurs, Bruneau Laurette a fait valoir son droit au silence.

« Tout ce que j’ai fait en tant que militant des droits humains et en tant que leader de Linyon Sitwayen, je l’ai fait dans un esprit de la loi et sous la protection de notre Constitution », a maintenu l’activiste à sa sortie des locaux de la CCID.

Bruneau Laurette était accompagné de son avocat Me Sanjeev Teeluckdharry et d’Ivan Bibi, venus en soutien à l’activiste.

Depuis l’épisode du MV Wakashio, Bruneau Laurette a à différentes reprises été convoqué à la CCID. Selon ce dernier, il s’agit “d’actes d’intimidation” de la part du Premier ministre, Pravind Jugnauth, et de son gouvernement.

L’activiste a expliqué qu’il s’est mis à la disposition des enquêteurs dans le sillage de cette enquête.

Vendredi ce sera au tour de l’activiste Ivan Bibi d’être entendu dans le cadre de cette affaire.