A couple wears protective gear as a preventive measure against the spread of the COVID-19 coronavirus, in Santiago, on May 13, 2020. - Chile's government ordered a mandatory total quarantine for the capital Santiago on Wednesday after a 60 percent spike in coronavirus infections in the previous 24 hours. (Photo by Martin BERNETTI / AFP)

Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19.

– Verdict de Recovery sur l’hydroxychloroquine

L’hydroxychloroquine ne montre « pas d’effet bénéfique » chez les patients hospitalisés avec le Covid-19, selon les responsables de l’essai clinique britannique Recovery qui ont annoncé l’arrêt « immédiat » de l’inclusion de nouveaux patients pour ce traitement.

Recovery, premier essai clinique majeur à livrer des résultats très attendus, était l’un des seuls à n’avoir pas suspendu ses tests sur l’hydroxychloroquine après une étude contestée du Lancet, retirée depuis, qui pointait du doigt l’inefficacité, voire l’effet néfaste, de la molécule controversée.

– Bolsonaro menace de quitter l’OMS

Le président brésilien Jair Bolsonaro a menacé vendredi de retirer son pays de l’Organisation mondiale de la santé, à l’instar de son homologue américain Donald Trump, pour protester contre le « parti pris idéologique » de l’organisation onusienne.

– Plus de 392.000 morts

La pandémie du nouveau coronavirus a fait 392.878 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles vendredi à 19H00 GMT.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas (109.708 décès pour 1.884.00 cas). Viennent ensuite le Royaume-Uni avec 40.261 morts, le Brésil avec 34.021 morts, l’Italie avec 33.774 morts, et la France avec 29.111 morts.

La propagation du virus s’est accélérée en Amérique latine où le Brésil est devenu le troisième pays le plus endeuillé au monde.

– Port du masque

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande désormais le port du masque en cas de « transmission généralisée » et lorsqu’il est difficile de maintenir une distance physique, par exemple dans les transports publics, dans les magasins ou dans d’autres milieux fermés ou très fréquentés.

– Bombardier taille dans sa branche aviation

Le groupe canadien Bombardier a annoncé vendredi environ 2.500 suppressions de postes dans sa branche aviation, au cours de l’année, soit 10% des effectifs de Bombardier Aviation qui construit des avions d’affaires et compte environ 22.000 employés parmi les 60.000 du groupe.

Début mai, l’ancien fleuron industriel canadien a déclaré une perte de 200 millions de dollars américains au premier trimestre en raison de l’impact du coronavirus.

– Du mieux en Iran

L’indicateur des nouveaux cas de contamination en Iran est repassé sous la barre des 3.000 en 24 heures, après son pic de jeudi où 3.574 cas avaient été enregistrés.

Avec 8.134 décès et 167.156 personnes positives au Covid-19 depuis février, l’Iran est le pays du Moyen-Orient le plus touché par la pandémie.

– Masques pollueurs

Des masques à usage unique flottant par dizaines à la surface de la mer, le long des plages et du littoral hongkongais: ces débris marins qui viennent désormais s’ajouter au nombre déjà inquiétant de déchets plastiques alarment les défenseurs de l’environnement.

– Négociations sur la reprise de la saison NBA

Les joueurs NBA, favorables sur le principe à une reprise de la saison le 31 juillet à Disney World (Orlando), souhaitent néanmoins poursuivre les négociations avec la ligue sur certains points pour parvenir à un accord définitif, a indiqué le syndicat (NBPA) vendredi.

– « Culte du secret »

Des associations de médecins du Nicaragua ont dénoncé vendredi le « culte du secret » du gouvernement du président Ortega, qui a licencié un infectiologue reconnu pour avoir critiqué l’absence de mesures contre la propagation de l’épidémie de nouveau coronavirus.

– Le Paraguay barricadé face au Brésil

Le Paraguay a affirmé vendredi se refuser à rouvrir sa frontière avec le Brésil tant que son immense voisin serait confronté à une « vague » de contaminations par le coronavirus. Des commerçants paraguayens privés de leurs clients frontaliers ont plaidé pour cette réouverture, mais le directeur de la veille sanitaire Guillermo Sequera, affirme qu’une telle mesure serait prématurée, car « la situation au Brésil est assez chaotique ».