A couple wears protective gear as a preventive measure against the spread of the COVID-19 coronavirus, in Santiago, on May 13, 2020. - Chile's government ordered a mandatory total quarantine for the capital Santiago on Wednesday after a 60 percent spike in coronavirus infections in the previous 24 hours. (Photo by Martin BERNETTI / AFP)

L’Europe est devenue mercredi la région du monde comptant le plus grand nombre de cas détectés depuis le début de la pandémie en décembre en Chine, selon un comptage réalisé par l’AFP à partir des bilans fournis par les autorités de santé, jeudi à 11H00 GMT.

Avec 11,6 millions de cas détectés au total, dont plus de 293.000 décès, les 52 pays de la région dépassent en nombre de contaminations la région de l’Amérique latine et des Caraïbes (11,4 millions de cas, près de 407.000 morts).

L’Europe est redevenue l’épicentre de la pandémie ces dernières semaines, après l’avoir déjà été en mars-avril. La région avait connu une accalmie durant l’été.

Depuis le début du mois d’octobre, l’Europe est la région qui compte le plus de nouvelles contaminations quotidiennes dans le monde. La semaine dernière, 277.000 nouveaux cas par jour y ont été enregistrés, soit plus de la moitié du total des cas dans le monde (517.000 par jour en moyenne).

Et la pandémie continue d’accélérer. Le nombre de cas détectés la semaine dernière en Europe est supérieur de 20% à celui enregistré la semaine précédente. En ce qui concerne les décès, l’accélération est encore plus importante, avec près de 50% de nouveaux décès supplémentaires (21.500 la semaine dernière, 14.403 la semaine précédente).

La France (44.000 cas quotidiens en moyenne, +11% par rapport à la semaine précédente), l’Italie (28.600, +43%), le Royaume-Uni (22.400, +2%), l’Espagne (21.100, +13%) et la Pologne (20.000, +46%) sont les pays de la région ayant enregistré le plus de nouveaux cas ces sept derniers jours.

Avant l’Europe, la région Amérique latine et Caraïbes était celle comptant le plus grand nombre de contaminations recensées, et ce depuis fin juillet. La pandémie y a connu une progression fulgurante à partir du mois de mai, avec des pics à plus de 100.000 nouveaux cas quotidiens en juillet et en août.

Depuis la fin de l’été, l’Asie était le continent enregistrant le plus haut nombre de nouvelles contaminations quotidiennes, notamment en raison de la forte poussée de la pandémie en Inde, où la maladie a longtemps semblé hors de contrôle.