A worker wearing a high-vis jacket speaks to a member of the public arriving by car at the long-established testing facility for the novel coronavirus COVID-19 in Liverpool on November 6, 2020. (Photo by Oli SCARFF / AFP)

Le gouvernement britannique a lancé vendredi un nouveau programme de dépistage massif et rapide à Liverpool, ville du nord de l’Angleterre durement touchée par la deuxième vague de nouveau coronavirus, voyant dans cet essai pilote une porte de sortie possible au confinement.

Au lendemain de l’entrée en vigueur du reconfinement d’un mois en Angleterre, les quelque 500.000 habitants de Liverpool, ainsi que ceux qui y travaillent, se voient proposer un dépistage, qu’ils présentent ou non des symptômes, afin de « briser la chaîne de transmission » du virus, selon un communiqué de l’exécutif.

Le très populaire entraîneur du club de football de la ville, Jürgen Klopp, a encouragé dans une vidéo postée sur Twitter les Liverpuldiens à y prendre part. « Faites-le pour vous-même, votre famille, vos collègues et votre ville », a-t-il plaidé.

Différents types de tests sont proposés, dont un particulièrement rapide donnant les résultats dans l’heure, sans recours à un laboratoire.

De nouveaux centres de tests ont été mis en place, avec le soutien d’environ 2.000 militaires déployés pour organiser ce dépistage géant, le premier à être mené à l’échelle d’une ville au Royaume-Uni. Des tests seront effectués également dans les écoles, les universités, les maisons de retraite et les lieux de travail.

« C’est une opportunité incroyable de mettre le turbo sur nos efforts pour réduire le coronavirus dans la ville », a commenté le maire, Joe Anderson, dont le frère Bill est mort après avoir contracté le Covid-19 en octobre.

« C’est un projet pilote et nous n’aurons pas tout bon, mais c’est une chance incroyable de faire baisser les taux de transmission et de retourner à une vie normale plus rapidement », s’est réjoui le directeur de la santé publique de la ville, Matt Ashton.

Le gouvernement espère pouvoir étendre ce dépistage massif, s’il est concluant, ailleurs en Angleterre pour accompagner le déconfinement, qui est censé intervenir le 2 décembre.

« Ces tests aideront à identifier les milliers de personnes dans la ville qui ne présentent pas de symptômes mais qui peuvent contaminer d’autres personnes sans le savoir. En fonction de leur succès à Liverpool, nous chercherons à distribuer des millions de ces nouveaux tests rapides d’ici Noël », avait déclaré mardi le Premier ministre britannique Boris Johnson.

Le dirigeant conservateur est très critiqué pour sa gestion de la pandémie, accusé par l’opposition travailliste d’avoir tardé à agir, alors que le Royaume-Uni est le pays le plus endeuillé d’Europe avec plus de 48.000 morts.

Des dépistages massifs ont déjà été effectués ailleurs dans le monde, notamment en Slovaquie, qui a testé deux tiers de sa population début novembre, au Luxembourg ainsi que dans certaines villes chinoises.

mpa/pau/mba