- Publicité -

Cour suprême – Pétition électorale no 17 : Les Presiding Officers s’accordent sur un dépouillement sans anicroche

Des Presiding Officers de la circonscription de Curepipe/Midlands (No 17) lors des législatives du 7 novembre 2019, de fonction comme Head of Units  dans les salles de décompte des votes lors du dépouillement, ont défilé à la barre dans le cadre de la pétition électorale du candidat PMSD Adrien Duval pour demander un Recount en raison de possibles irrégularités. Ces Presiding Officers, dont les salles dont ils avaient la charge ont fait l’objet d’allégations de la part du pétitionnaire, ont tous démenti de quelconques incidents ayant perturbé la tenue du dépouillement.

- Publicité -

Quatre Presiding Officers ont été entendus au sujet du récit des événements lors du dépouillement. Tous n’ont pas manqué de préciser que l’exercice de décompte s’est déroulé sans anicroche, l’un d’eux indiquant même avoir été félicité par des Counting Agents pour avoir mené à bien ses fonctions dans le cadre de cet exercice. Cela avait été le cas pour le Head of Unit dans la salle de dépouillement No 1, Kamla Devi Hurree, qui a maintenu qu’il n’y a à aucun moment eu de perturbations ayant perturbé le décompte.

« I did my job seriously. I know the work was done properly », a-t-elle dit. Avant d’expliquer qu’elle baigne dans ce mécanisme électoral de scrutin et de dépouillement depuis 1976. Elle continue : « Nous étions tous absorbés par l’exercice. Personne n’a eu à quitter la salle de dépouillement. » En outre, l’exercice s’est fait à un rythme normal et, ainsi, « all went smoothly ».

Concernant les reproches du candidat battu du PMSD sur le manque de confort des Counting Agents, elle a commencé par indiquer n’avoir jamais reçu de griefs en ce sens. Elle poursuit : « Les Counting Agents n’ont rencontré aucun problème de visibilité, sinon j’en aurai été informée. De toute façon, les Counting Agents étaient à proximité des bulletins de vote ! » ajoute-t)-elle.

Corinne Armelle Vigoureux, Head of Unit de la salle de dépouillement No 3, a tenu à apporter des éclaircissements concernant l’erreur survenue sur le nombre de votes obtenus à un moment donné par le candidat Steven Obeegadoo.

« Le nombre de votes pour le candidat Obeegadoo était de 174 voix. Par erreur, j’ai marqué 174 voix, au lieu de 149 voix pour le candidat Lindsay Toussaint Paul. Mon erreur a été acceptée, notifiée et corrigée. »

La Head of Unit devait par ailleurs démentir le fait que c’est après contestation que l’erreur a été rectifiée. Elle a aussi contesté l’affirmation selon laquelle il y avait eu des interruptions dans sa salle de décompte des votes. Concernant cette erreur, elle a expliqué en cour n’en avoir pas informé le Returning Officer, Sharma Ramphul, une fois que les Counting Agents étaient satisfaits qu’une erreur a été notifiée puis rectifiée.

Me Reza Uteem, qui représente le candidat du MMM Lindsay Toussaint Paul, dans cette pétition électorale devait attirer l’attention du témoin sur un fait anormal. Il explique : « vu que vous n’en avez pas informé le RO et que vous dites n’en avoir jamais parlé à personne jusqu’à aujourd’hui, comment est-ce que le RO et le commissaire électoral sont au courant de ce qu’il s’est produit ? Et comment se fait-il qu’ils en aient fait part dans leur défense, exactement comme vous l’avez relaté en Cour ? ».

Le témoin a maintenu n’avoir pas rencontré le RO ou le commissaire électoral pour évoquer ce sujet, ajoutant cependant que « c’est possible qu’une autre personne dans la salle de décompte en ait parlé ». A noter qu’Atmaram Rajoo et Sanjay Kumar Gopaul, respectivement Heads of Unit des salles de décompte Nos 16 et 12, ont aussi été appelés à la barre. Ces derniers ont aussi affirmé qu’il n’y a pas eu d’incident ayant perturbé l’exercice de décompte des votes.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour