Après trois journées à huis-clos, le public a pu retrouver le Champ de Mars samedi dernier pour assister à la quatrième journée des courses. L’ambiance folklorique  était enfin revenue et l’excitation était présente dans la plaine et dans les loges.

Les discussions passionnées entre turfistes expliquant pourquoi leur cheval fétiche allait dominer ses adversaires se faisaient entendre de part et d’autres. Certains se laissant tenter de baisser leurs masques pendant leurs discussions animées. D’autres, postés en bord de piste, scrutaient méticuleusement l’arrivée des chevaux vérifiant leur bonne forme avant de courir vers les bookmakers (qui reprenaient également du service) pour placer leurs mises.

Dès la première course, les encouragements des turfistes se faisaient entendre, surtout lorsque les chevaux approchaient de la ligne d’arrivée. Comme à l’accoutumée, après chaque course, on pouvait voir des turfistes sautiller, crier le nom du vainqueur avant d’aller rapidement faire la queue devant les bookies pour empocher leurs gains.

Le retour du folklore se traduisait également par la reprise de certaines mauvaises habitudes. Une course poursuite dans les loges révélait que les pick-pockets avaient eux aussi repris leurs activités.