Le témoignage de Myriam Bheenick, la veuve du capitaine Moswadeck Bheenick, était attendu cette semaine à l’ancienne Cour suprême dans la cadre des audiences de la Court of Investigation qui visent à faire la lumière sur le naufrage du remorqueur Sir Gaëtan. Sauf qu’elle a demandé encore plus de temps avant de se présenter à la barre. Sa déposition a donc été renvoyée.

Le constable Goolooluck de la National Coast Guard (NCG) était au rendez-vous en revanche. Documents à l’appui, il a indiqué l’itinéraire du Sir Gaëtan, sa position et sa vitesse, après avoir quitté le port jusqu’à ce qu’il arrive à Pointe-d’Esny et tenté en vain de remettre le cap sur Port-Louis « Ce n’est qu’à 19h01 que j’ai remarqué que la position du Sir Gaëtan était inhabituelle alors qu’il remorquait la barge L’Ami Cons-tant », a dit l’officier posté à la tour d’opération ce jour-là.

Lors de son témoignage, le constable Goolooluck a affirmé qu’il avait pris son service à 14h30 le jour fatidique et qu’il assurait le suivi des navires sur le radar de l’Automatic Information System. « La NCG se sert de l’application Seavision pour suivre les mouvements des navires dans les eaux territoriales de Maurice », a soutenu le témoin, qui a produit des captures d’écran du positionnement ainsi que des détails sur le déplacement du remorqueur depuis qu’il a quitté le port le matin du 31 août 2020.

Retrouvez l’article au complet dans l’édition du Week-End du 19 septembre.