(Photo by Cesar Manso / AFP)

Plusieurs dirigeants mondiaux, dont le Français Emmanuel Macron, le Sénégalais Macky Sall et le Canadien Justin Trudeau ont appelé jeudi à assurer un accès universel aux futurs vaccins et traitements contre le Covid-19.

« On ne gagnera pas contre le virus en abandonnant une partie de l’humanité », a lancé Emmanuel Macron, intervenant comme de nombreux dirigeants lors du Forum de Paris pour la Paix organisé à l’Elysée jeudi et vendredi.

Il a rappelé le lancement fin avril de l' »Accélérateur ACT » avec l’OMS, le G20 ou encore des ONG comme la fondation Bill et Melinda Gates, ainsi que le dispositif international Covax d’achat et de répartition des vaccins.

« Mais comment être sûr que tout le monde joue le jeu, qu’il n’y aura pas de comportements de passagers clandestins et qu’on produira suffisamment de doses pour les pays les plus pauvres, qui en ont le plus besoin ? Sinon cela renforcerait encore les inégalités », a demandé le président français.

« La communauté internationale doit s’assurer qu’un accès juste et équitable sera garanti pour procurer un vaccin à chacun », a également demandé le Premier ministre canadien Justin Trudeau.

Le président sénégalais Macky Sall a évoqué lui aussi une « nécessaire solidarité entre Etats » face à « une pandémie commune ».

Plus de 500 millions de dollars devraient être promis jeudi pour un dispositif visant à assurer à tous les pays un accès équitable aux tests, traitements et vaccins contre le Covid-19, ont annoncé dans la matinée les organisateurs du Forum de Paris sur la Paix.

D’autres dirigeants internationaux, comme la secrétaire générale de la Francophonie, la rwandaise Louise Mushikiwabo, ont aussi soutenu cette volonté de faire du vaccin un bien commun.

« Alors que la course au vaccin contre la Covid-19 continue, je me joins à l’appel à en faire un bien public mondial, accessible à tous, sans restrictions quelconques », a-t-elle déclaré.