– L’USU dénonce le manque de communication de la direction

Quatre cas de Covid-19 ont été confirmés à l’université de Maurice dimanche soir. Ils sont, en effet, des étudiants de la Faculty of Information, Communication and Digital Technologies (FoICDT) et de la Faculté of Law and Management (FLM) qui ont été testés positifs au virus. Cette nouvelle a semé la panique sur le campus de Réduit vu que les examens se tiennent en ce moment même. L’institution a été contrainte de repousser les épreuves des deux facultés précitées de deux semaines. Mais un groupe d’étudiants et l’University of Mauritius Staff Union (USU) déplore « le manque de communication de la direction ».

La crainte qu’un UoM Cluster ne soit formé dans les jours à venir se fait de plus en plus ressentir chez des étudiants depuis mardi après-midi, soit après qu’un communiqué a été émis par la Registrar de l’institution pour les informer de la situation. Ce communiqué a déplu à plusieurs étudiants, particulièrement ceux qui militaient pour que les examens se tiennent en ligne. « Notre bataille pour que les examens se tiennent en ligne était justement pour éviter qu’on ait des cas positifs chez les étudiants. Il est dommage que l’institution a voulu persister en organisant les examens en présentiel; nous avons eu quatre cas. Et ce n’est que le début. Il se pourrait que ces cas augmentent dans les jours qui viennent », avance une étudiante en deuxième année de la Faculté des Sciences sociales. « L’institution a pris trop de temps à annoncer ces cas positifs alors que les étudiants se sont présentés pour leurs examens normalement lundi… Ces étudiants ont eu accès à d’autres personnes. Nous ne savons pas combien de cas nous allons bientôt recenser », dit-elle. Cette étudiante déplore également la manière dont l’UoM a communiqué sur la situation. « Lorsqu’on luttait contre la vaccination, on nous bombardait de mails pour nous dire combien d’étudiants acceptaient de faire le vaccin. On nous envoyait aussi des courriels sur les mesures sanitaires à prendre. Mais pourquoi dans ce cas, que nous constatons plus important, l’université a-t-elle pris plus d’un jour à communiquer? », demande-t-elle, qui estime que la direction n’a pas été à la hauteur de la conjoncture.

Depuis que ces quatre cas positifs au Covid-19 ont été annoncés, l’USU n’est pas restée insensible à la situation. « C’est grâce à la pression exercée sur la direction qu’un communiqué a été émis. Ce n’est que mardi après-midi qu’un mail a été envoyé », soutient le président de l’USU, Iqbal Sookhroo, craignant un cover-up de la situation actuelle. Il estime que le vice-chancelier, Dhanjay Jhurry a failli dans ce contexte. Il fait ressortir que suite à la confirmation de ces quatre cas, les examens n’ont pas été renvoyés le jour même mais les étudiants, en toute absence d’informations, se sont présentés pour leurs examens. D’ailleurs, une lettre a été envoyée par l’USU, l’Union des étudiants et l’University of Mauritius Academic Staff Union (UMASU) à la direction de l’université pour avoir plus d’informations. Le président de l’USU craint que l’UoM ne devienne un cluster vu que les étudiants sont en constant mouvement sur le campus.

Dans un communiqué émis mardi après-midi, l’UoM confirme quatre cas de Covid-19 chez ses étudiants. Ces cas ont été notés dimanche et des étudiants avaient pris part aux examens la semaine dernière. Mais pour l’UoM, des actions nécessaires ont été prises au niveau des facultés concernées pour le renvoi des examens. Elle assure que des mesures sanitaires suivant le protocole établi sont suivies de manière stricte. La Registrar soutient que celui-ci a été élaboré en collaboration étroite avec les parties prenantes internes de l’institution, le ministère de la Santé et celui de l’éducation. À cause d’une telle situation, les examens qui ont été reportés seront reprogrammés après deux semaines de “self-isolation” des étudiants.  Les classes seront désinfectées avant et après la tenue des examens. Les étudiants qui ont été en contact avec les étudiants infectés sont appelés à effectuer un PCR test et aussi à s’auto-isoler.