• Avec 24 cas positifs recensés depuis hier matin dont 12 dans la soirée, l’Hôtel du GM mise sur des tests ciblés pour déterminer la marche à suivre
  • Vallée Pitot retient son souffle avec plus de 700 tests réalisés hier alors que les habitants de Morc-Raffray sont invités à se faire tester aujourd’hui

Au niveau de l’Hôtel du gouvernement, l’on concède être en « Testing Times » sur le plan sanitaire avec la hausse des cas positifs dépistés au sein de la communauté ces dernières heures, et un total de 24 à hier soir. Si à 17 heures hier l’on comptait 12 cas, soit 9 officialisés le matin et 3 autres dans l’après-midi, ce nombre allait doubler en fin de soirée avec 12 personnes détectées positives par l’entremise des exercices de Contact Tracing entamés dans diverses régions du pays. Cette situation sanitaire préoccupante, concède-t-on, dans les milieux informés, pousse vers une mise en veilleuse de la nouvelle phase de déconfinement prévue à partir de ce lundi. Les tests ciblés effectués depuis hier et qui se poursuivront dans les prochaines 48h sont présentés comme déterminants pour la marche à suivre.

La pression s’accentue de plus en plus sur les autorités sanitaires dans la conjoncture après avoir enregistré depuis hier matin 24 cas positifs au Covid-19 dont la majorité découle des exercices de Contact Tracing entamés du Cluster Wastewater Management Authority. En fin de soirée hier, 12 cas positifs sont venus s’ajouter aux 12 officialisés à 17 heures par le ministère de la Santé. L’annonce officielle du dernier batch des positifs devrait être faite ce matin. Les cas dépistés dans la soirée confirment doublement que le virus s’est désormais spatialisé dans diverses régions du pays avec notamment Albion, Providence ou encore Curepipe apparaissant sur la carte de la propagation du COVID-19. Les équipes de la Santé sont sur le qui-vive au plan de l’exercice de Contact Tracing, avec l’augmentation du nombre de personnes placées en quarantaine au fil des heures.

Cette contagion préoccupe l’Hôtel du gouvernement alors que l’on avait prévu d’activer à partir de ce weekend la nouvelle phase du déconfinement national. La dégradation notée dans l’évolution de la situation sanitaire ces dernières heures forcerait, selon nos recoupements, le Prime Minister’s Office à revoir sa copie et de mettre en veilleuse toute nouvelle phase de déconfinement, concédant que le pays est en « testing times » face au COVID-19. Dans la conjoncture, l’on affirme miser sur la tenue de tests ciblés dans plusieurs régions de l’île pour un aperçu de la tendance quant à la propagation. Dans les milieux informés, l’on précise que le gouvernement ne compte aucunement précipiter la nouvelle phase de déconfinement « aussi longtemps que l’on aura pas repris le contrôle sur le plan sanitaire ».

Ainsi, la zone rouge de Vallée-Pitot retient son souffle après que plus de 700 personnes se sont présentées au niveau des deux points aménagés dans la région notamment à travers l’aide des ONG comme Naw-N-Sha entre autres pour effectuer leurs tests de la Covid-19. Le response d’hier est perçu comme une avancée après les réticences initiales notées parmi les habitants de ce faubourg de la capitale pour se faire dépister il y a deux semaines. L’on prévoit également la tenue d’autres tests car nombreux sont ceux qui n’ont pu se faire tester hier en raison de la forte affluence. Parallèlement, des habitants du Morcellement Raffray à Le Hochet, Terre-Rouge, ont été invités à se faire tester au Village Hall aujourd’hui car des équipes de la WMA effectuaient des travaux de drains dans cette région récemment.

Le weekend verra une augmentation dans le nombre de tests qui seront conduits dans d’autres régions du pays. Les résultats devront déterminer la prochaine étape du plan de déconfinement. D’autant plus que l’on ne veut pas prendre de risques à deux semaines de la rentrée scolaire.


L’ADSU (Western) figure dans le Contact Tracing d’un positif

Quatre éléments de l’Anti-Drug Smuggling Unit (ADSU) de la Western Division, précisément de Rose Hill, ont été placés en quarantaine depuis mercredi soir et plusieurs de leurs collègues ont été ordonnés de se mettre en auto-isolement jusqu’à nouvel ordre. Une situation provoquée après que des membres de cette escouade de l’ADSU se sont retrouvés en contact avec un des cas positifs dépistés dans la région de Bambous.
Ces limiers ont participé récemment à une opération et se sont retrouvés dans l’entourage de ce cas connecté au Cluster WMA. Ainsi, quatre officiers de cette escouade ont été placés dans un centre de quarantaine pour les besoins du suivi médical. Cette situation provoque depuis hier une certaine panique dans les milieux de l’ADSU de Rose Hill.
Les autres officiers en poste, au nombre d’une quarantaine, sont inquiets et déplorent de n’avoir jusqu’ici pas été testés. D’autant plus que plusieurs officiers ont été ordonnés de rester chez eux en mode auto-isolement. Les milieux sanitaires indiquent que ces officiers ne sont pas directement connectés au cas positif en question et que les personnes les plus sensibles dans le cadre de ce Contact Tracing ont déjà été placées en quarantaine. Les autres officiers seront concernés en cas de « positivation » parmi les quatre, fait-on comprendre.