Les habitants de Vallée-Pitot sont désormais limités dans leur déplacement à la suite de cas positifs à la Covid-19 recensés dans cette région, décrétée zone rouge depuis hier soir, lundi 24 mai.

Les résidents ne peuvent y sortir, alors que l’entrée en cette zone est strictement contrôlée. « La situation n’est pas claire dans cet endroit », a déclaré le ministre de la Santé au point de presse du NCC hier.

Du côté des habitants, c’est la consternation. Ils déplorent le « manque de professionnalisme » des autorités dans l’organisation des six « road blocks », installés dans cette région. Un permis spécial est requis pour les traverser.

« Cette situation est regrettable », déplore Fezal, un habitant de Vallée-Pitot. « Nous ne nous attendions pas à cette nouvelle. Néanmoins, nous devons la respecter. Mais les ‘policy makers’ ont failli à leur tâche. Ils mettent la vie des policiers, postés aux ‘road blocks’, en péril. Ce sont aussi des êtres humains. Les autorités ont eu de l’expérience pour gérer la Covid, mais il y a toujours une mauvaise organisation ».

La localité est dépourvue de guichet automatique. Au grand dam d’une habitante qui voulait effectuer un retrait d’argent. Elle s’est vue catégoriquement refuser l’accès hors de la zone rouge.

« Je n’ai pas de WAP. Et il n’y a pas de banque à Vallée-Pitot. Je suis contrainte de sortir de la région pour faire un retrait d’argent. Mais les policiers m’empêchent de sortir. Je ne peux rien faire », regrette cette mère de trois enfants.

Hier, le ministre de la Santé a lancé un appel aux habitants de la région de se faire dépister.

A savoir que Rivière des anguilles/Tyack, Camp diable et Bonne Terre sont toujours des zones rouges.