– L’homme de loi se trouve actuellement en Inde, en compagnie de son épouse, partie pour des traitements médicaux, et de ses enfants

Un avocat, qui se trouve actuellement en Inde en compagnie de sa famille, a logé une demande en Cour suprême pour obtenir l’autorisation d’effectuer la quarantaine à domicile sous le protocole de COVID-19. Dans sa demande par l’entremise de l’avouée Ayesha Jeewa, l’homme de loi évoque des « exceptional circumstances », vu l’état de santé de son épouse, qui a dû se rendre en Inde pour des traitements médicaux. Leur arrivée est prévue le 20 mars et le juge en référé Benjamin Marie-Joseph fera connaître sa décision le 3 mars.

La demande, appelée en chambre hier, était dirigée contre le ministère de la Santé et le directeur des services de Santé. Le juge en référé a ainsi sommé les parties concernées de faire part de leur explication avant de prendre une décision. L’affaire a été renvoyée au 3 mars. L’avocat est actuellement en Inde en compagnie de son épouse, ses enfants et ses beaux-parents. Ils devraient tous rentrer le 20 mars. Or, le demandeur réclame que sa famille et lui puissent effectuer la quarantaine à domicile, évoquant des « exceptional circumstances » pour soutenir sa demande. La famille a accompagné l’épouse de l’avocat en Inde pour des raisons médicales. Elle souhaite maintenant rester au chevet de cette dernière qui est souffrante. L’avocat dans sa demande a aussi fait état de ses droits constitutionnels et demande que l’État préserve ceux-ci.

Rappelons que, depuis le 1er octobre 2020, Maurice a rouvert ses frontières aux ressortissants mauriciens, aux résidents détenteurs d’un permis ainsi qu’à tous les touristes voyageant à Maurice pour de longs séjours, avec la condition d’effectuer une quarantaine obligatoire à leur arrivée.

Cette quarantaine de 14 jours est payante et doit s’effectuer dans l’un des hôtels agréés par les autorités. Elle doit donc être réservée au préalable, et il est possible de la réserver plus d’un mois avant le voyage. Les différents hôtels et les disponibilités varient en fonction des périodes de quatorzaine, des dates d’arrivée à Maurice et du lieu d’embarquement. Les centres de quarantaine ont été décrétés “restricted areas”. Ainsi, les membres du public ne sont pas autorisés à avoir accès aux centres, ni dans leurs environs.