En conférence de presse, ce samedi, 29 mai, le leader du MMM, Paul Bérenger, a partagé ses doutes quant au concept de ‘herd immunity’. « Est-ce vrai que si entre 60 et 70% de la population sont vaccinés, il y a un herd immunity ? », s’interroge Paul Bérenger.

Prenant exemple sur les Seychelles, où 95% d’habitants ont reçu le vaccin, et 65% ont reçu les deux doses, il souligne qu’il y a malgré tout eu une nouvelle vague dans l’île.

Paul Bérenger a observé de la fatigue au sein de la population avec la situation de la Covid-19, alors que le confinement a été étendu hier à la fin du mois de juin.

Pour le leader du MMM, une bonne partie de la population est réticente à se faire vacciner.

« Cela va s’accentuer avec la réception des vaccins sinopharm et spoutnik. Nous savons qu’il y a des préjugés dans la tête des gens concernant ces deux vaccins », a soutenu le leader des mauves.

Il ajoute qu’il y a une « incertitude totale » sur la réouverture des frontières, le secteur touristique, le wage assistance scheme et le seft-employed assistance scheme.

« Nous ne savons pas comment le secteur touristique, capital pour l’économie en général, va évoluer dans les jours à venir », soutient ce dernier.

L’opposition suggère toujours à la population de se faire vacciner et de coopérer avec les autorités sanitaires pour les exercices de contact tracing.

Suivant le rapport de la World Bank sur l’économie du pays, Paul Bérenger maintient que la crise économique de Maurice date d’avant la Covid-19 et « cela a empiré avec la pandémie ».

Il estime que le plus grand danger pour Maurice, c’est un deuxième ‘downgrading de moody’s’ ainsi que ces répercussions dramatiques.

À l’approche de la présentation du budget, Paul Bérenger mets ainsi le ministre des Finances en garde contre la manipulation des chiffres sur le déficit budgétaire et l’endettement.