Le port du masque rend les choses particulièrement difficiles pour les sourds, les personnes malentendantes ou souffrant de défiance auditive. Aarti Bissoonauthsing, responsable du Society for Welfare of the Deaf, qui gère l’École des Sourds de Beau-Bassin, fait le point sur les difficultés rencontrées. Surtout que sur le marché, aucun masque adapté n’est encore commercialisé.

Certes, une nécessité le masque impose une contrainte à certaines personnes, plus particulièrement les sourds, les malentendants et les personnes souffrant atteintes de troubles auditifs. “Une réalité qui n’a pas vraiment été prise en compte”, indique Aarti Bissoonauthsing, responsable du Society for Welfare of the Deaf. En effet, parmi les problèmes rencontrés, il est impossible pour un sourd de pratiquer la lecture labiale quand son interlocuteur porte un masque. Hors, lire sur les lèvres est essentiel pour participer à une conversation. Il y a aussi les émotions et les expressions qui passent par le visage que ces personnes ont besoin pour se faire comprendre. Pour les malentendants, le son et la tonalité de la voix sont moindres lorsque la personne s’exprime avec un masque sur la bouche.

Isolés et coupés du monde

Comme les masques conventionnels ne laissent rien voir et ne sont pas adaptés, Aarti Bissoonauthsing souligne : “La communication ne se fait plus. C’est un réel facteur d’exclusion pour les personnes atteintes de handicap auditif mais aussi cognitif. Leur quotidien est davantage chamboulé, elles se sentent davantage isolées et coupées du monde”. Sans compter, que pour les personnes qui portent des prothèses auditives, il est très difficile de positionner le masque, car avec les élastiques qui passent derrière les oreilles, les appareils risquent de tomber. “Il est important de trouver des solutions comme des masques à fenêtre avec du plastique transparent au niveau de la bouche. À part des longues visières, aucune fabrication locale ou d’importation de masques n’a tenu compte de ce point important”.

À quelques semaines de la réouverture de l’École des Sourds à Beau-Bassin, les démarches se multiplient pour trouver un fournisseur capable d’élaborer un masque comprenant une partie transparente. Une priorité aussi bien pour les élèves de l’École des Sourds que les enseignants afin que les cours se passent dans de bonnes conditions. Parmi les autres nécessités, la responsable du Society for Welfare of the Deaf souligne l’importance d’une matière en plastique transparente qui ne gêne pas la respiration et qui ne provoque pas de buée.

Sensibiliser le public

Parallèlement, l’association envisage une campagne de sensibilisation auprès du public, surtout du côté de ceux qui opèrent dans certains services essentiels. « Déjà en temps normal, un sourd ou un malentendant rencontre des difficultés lorsqu’il se retrouve hors de chez lui ou au contact de gens qui ne connaisse pas la langue des signes. Sauf qu’aujourd’hui, le port du masque est omniprésent et complique davantage les choses lorsqu’ils doivent de se rendre par exemple au supermarché, à la banque ou encore prendre le bus”.

Outre le mouvement des lèvres, le visage s’avère être un support visuel. D’ailleurs, Aarti Bissoonauthsing attire l’attention que le problème de communication avec le port du masque ne concerne pas que les sourds ou malentendants. “Il peut aussi concerner de nombreuses personnes souffrant d’autres troubles comme les autismes, des victimes d’AVC ou des personnes âgées”. Comme pour les personnes sourdes, ils comptent énormément sur les émotions et expressions du visage.

D’ailleurs, avant même la levée du confinement, la Society for Welfare of the Deaf a reçu de nombreux appels de parents inquiets. “Ils demandent comment leurs enfants communiqueront. Souvent, ils ont besoin de toucher l’autre personne pour attirer son attention. Mais il y a la consigne de distanciation. D’habitude, les tables à l’école sont disposées en U-Shape afin que chaque élève puisse avoir un eye-contact avec l’enseignant. Nous essayons tant bien que mal de les rassurer”.

Ainsi, le centre et l’école situé Beau-Bassin appliqueront toutes mesures sanitaires en vigueur tout en intégrant d’autres dispositions pour qu’enfants ou adultes sourds et malentendants ne se sentent pas mis à l’écart par le port du masque.