(Photo by Daniel LEAL-OLIVAS / AFP)

Le gouvernement britannique a réduit jeudi à sept pays d’Amérique latine et des Caraïbes sa « liste rouge » qui restreint aux seuls résidents ou ressortissants la possibilité d’entrer en Angleterre au prix d’une coûteuse quarantaine obligatoire à l’hôtel pour lutter contre le coronavirus.

Quarante-sept pays ou territoires en provenance desquels les arrivées de passagers étrangers étaient interdites quittent ainsi cette liste, qui ne comprend désormais plus que la Colombie, la République dominicaine, l’Equateur, Haïti, Panama, le Pérou et le Venezuela.

La mesure entre en vigueur à partir de lundi prochain.

A l’approche des vacances d’automne, cette décision qui va « permettre à familles et proches de se réunir » a été rendue possible par les progrès de la vaccination dans le monde, a déclaré le ministre des Transports Grant Shapps dans un communiqué.

Le gouvernement britannique a par ailleurs annoncé qu’il étendait à 37 nouveaux pays, parmi lesquels l’Inde, l’Afrique du Sud et la Turquie, les assouplissements pour les passagers vaccinés. Ils signifient que les voyageurs éligibles pourront éviter quarantaine et test PCR avant le départ, pour n’être contraints d’effectuer qu’un test au deuxième jour après leur arrivée en Angleterre.

Le gouvernement local écossais a annoncé qu’il prendrait les mêmes mesures, gouvernements gallois et nord-irlandais ont généralement adopté les mêmes règles.