L’explosion du nombre de cas de Covid-19 en Inde, imputée notamment à un variant du virus et à des rassemblements politiques et religieux de grande ampleur, a submergé les hôpitaux, qui manquent cruellement de lits, de médicaments et d’oxygène.

A cet effet, le Premier ministre Pravind Jugnauth a, à travers sa page Facebook, annoncé l’envoi de 200 générateurs d’oxygène médical à l’Inde.

« Lepep Morisien pe priye pou ki Lind sirmont sa deziem vag Kovid-la bien vit », a publié le chef du gouvernement mauricien.

A savoir que le nombre de morts du coronavirus en Inde a dépassé les 200 000 mercredi, avec plus de 3 000 décès signalés en 24h pour la première fois, selon les données officielles.

Le Royaume-Uni a également envoyé trois unités de production d’oxygène à l’Inde, après un premier envoi durant le week-end de matériel médical vers ce pays dévasté par l’épidémie de Covid-19, mais n’a pas de vaccins en trop à lui fournir.

Ces trois unités, de la taille d’un conteneur maritime chacune, peuvent produire 500 litres d’oxygène par minute, a indiqué le gouvernement britannique dans un communiqué.

Un premier envoi de concentrateurs d’oxygène et de respirateurs en provenance du Royaume-Uni est arrivé mardi en Inde, et un deuxième lot du même type devrait arriver vendredi. Au total, 495 concentrateurs d’oxygène et 200 respirateurs seront livrés par Londres.

Le président russe Vladimir Poutine a également informé le Premier ministre indien Narendra Modi « de la décision de fournir à l’Inde une aide humanitaire d’urgence », plus de 22 tonnes de matériel au total, a annoncé le Kremlin.

La Suisse va également envoyer son aide à l’Inde, d’un montant d’un million de francs suisses (un peu plus d’un million de dollars). Elle comprend la livraison notamment de plusieurs centaines de concentrateurs d’oxygène ainsi que des respirateurs.