Au niveau international le bilan ne cesse de s’alourdir avec plus de 2,9 millions de cas confirmés et plus de 200 000 décès dans 193 pays . Après l’Europe, les États-Unis subissent une vague colossale et l’Afrique est aussi touché de plein fouet. À une semaine de la date annoncée pour un probable déconfinement, Maurice reste pour sa part optimiste avec des chiffres plus ou moins stables, tout en étant conscient que le combat est loin d’avoir été gagné.   

A lundi Maurice recensait 332 cas positifs de Covid-19 et 10 décès. Dans les centres de traitement 299 patients ont été guéris. Cependant, les autorités restent vigilantes dans la peur de voir surgir une deuxième vague comme c’est le cas dans plusieurs pays. De même, une série de mesures ont été annoncées en marge du déconfinement.

Dans a région La Réunion répertorie 417 cas positifs, Mayotte, 380, Maldives, 177, Madagascar, 123 et Les Seychelles, 11. Avec 960,896 contaminations et 54,265 décès, les Etats-Unis est le pays le plus touché par cette épidémie. L’Europe n’est pas encore épargné avec plus de 120 000 décès à ce jour. En Espagne, on dénombre 223,759 cas pour 22,902 morts. Cependant, le bilan de ces derniers jours est le plus bas depuis le 20 mars et le confinement commence à être assouplit et les enfants désormais autorisés à sortir. L’Italie reste le pays le plus endeuillé d’Europe avec 26,384 décès pour 195,351 contaminations. Les chiffres sont toutefois encourageant dans ce pays, car le nombre de guéris est nettement supérieur que le nombre de nouveaux cas depuis ces derniers jours. La moyenne de décès est également en baisse du côté de la France. Les autorités sanitaires recensent 160 000 cas et 22,000 morts. Le confinement est maintenu jusqu’au 11 mai. En Allemagne, selon les données obtenues ce weekend, le bilan quotidien continue de diminuer progressivement. Dimanche dernier, le pays a enregistré 140 nouveaux décès, pour un total de 5,877, et 156,513 cas de contamination.

Au sujet de déconfinement hâtif, Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) averti que le monde est loin d’en avoir terminé avec le Covid-19 car ce virus “nous accompagnera pendant longtemps”. En Chine, l’épicentre d’origine du coronavirus, les autorités et experts craignent une deuxième vague de contamination avec de nouveaux foyers de contamination découverts et onze nouveaux cas recensés à dimanche.

299 guéris

Parmi ces patients guéris, nous retrouvons Vyas Uppiah et Ram, 60 ans. Vyas Uppiah, 32 ans, directeur d’entreprise avait passé 15 jours à l’hôpital ENT et a pu regagner son domicile la semaine dernière. “Les trois tests de Covid-19 se sont révélés négatifs”. Egalement admis, Ram, 60 ans, testé positif au Covid-19 après un voyage en Afrique du Nord, voit enfin « le bout du tunnel. » 22 jours après, le résultat du dernier test est négatif. “C’est un véritable soulagement pour moi, mais il ne faut pas crier victoire tout de suite. Il y a des patients qui avaient été testés négatifs qui se sont révélés positifs quelques jours après. Dans mon cas je dois faire un autre test pour avoir confirmation si je suis guéri ou non. Mais je suis impatient de rentrer chez moi.” Pour sa part, Vyas Uppiah doit encore rester en isolation 7 jours à la maison, et bien qu’il n’ait reçu aucun médicament, l’hôpital le téléphone régulièrement pour prendre de ses nouvelles. Il en profite d’ailleurs pour remercier le personnel médical et veut aider à son tour : Je me suis aussi porté volontaire pour donner mon sang afin d’aider les autres patients atteints du Covid-19. L’hôpital m’a demandé de me tenir prêt, ils vont m’informer plus tard comment ça va se passer.”

Vaccin : 150 projets en cours

Environs 150 projets sont actuellement en cours. Berlin et Londres ont lancé les premiers essais cliniques la semaine dernière. Un sérum élaboré par l’université d’Oxford a été testé sur l’homme le jeudi 23 avril. Une étape qui vise avant tout à évaluer si le vaccin est efficace et sans danger. Cet essai clinique réalisé par le Jenner Institute englobe 1112 volontaires dans la tranche d’âge de 18 à 55 ans. L’université a déjà entamé la production d’un million de doses du vaccin, disponible d’ici le mois de septembre. Du côté de Berlin, il a été annoncé le mercredi 22 avril que le pays a commencé des premiers essais cliniques. 200 volontaires sains (entre 18 à 55 ans) sont impliqués précise l’Institut Paul Ehrlich (IPE) sur son site internet. L’objectif est de déterminer la tolérance générale du vaccin testé et sa capacité à proposer une réponse immunitaire contre l’agent pathogène. Il s’agit du quatrième essai sur l’homme dans le monde d’un vaccin contre le Covid-19. Du côté des Etats-Unis, le feu vert des autorités sanitaires est attendu pour débuter des essais cliniques, souligne BioNTech, société spécialisée dans la recherche de traitements contre le cancer.

Le Covid-Organics

Dans l’océan indien, le président malgache Andry Rajoelina annonçait le lundi 20 avril avoir trouvé un remède, baptisé Covid-Organics, conçu par l’Institut malgache de recherche appliquée (IMRA). La polémique enfle cependant autour de l’efficacité de ce remède artisanale produit à base de la plante d’artémisia (la source d’une molécule utilisée dans le traitement contre le paludisme)  et d’autres plantes malgaches. C’est censé être à la fois préventif et curatif. L’OMS a même indiqué qu’aucune preuve existe pour affirmer que ce remède est en mesure de “prévenir ou guérir” le coronavirus. Par ailleurs, le Covid-Organics est distribué gratuitement aux personnes les plus vulnérables sur le territoire malgache.