L’ex-député de Rodrigues Christian Léopold et un groupe de Rodriguais en détresse ont adressé une lettre au Premier ministre, Pravind Jugnauth, pour demander leur rapatriement. Christian Léopold parle de 200 Rodriguais bloqués à Maurice depuis le 7 mars en raison de la résurgence de la COVID-19. Il évoque « les conditions difficiles » pour les Rodriguais qui sont confrontés à des difficultés financières, sociales et familiales extrêmes. Pour lui, l’appel lancé, le 19 mars, au Premier ministre pour les rapatrier est resté « lettre morte » alors que les Mauriciens, qui étaient à Rodrigues, ont pu retrouver les siens. Il tient cependant à remercier Nurveen Ratty et les Rotary Clubs de Maurice qui leur sont venus en aide.

Un sentiment de révolte anime Christian Léopold. Arrivé à Maurice le 4 mars, pour une visite médicale, il s’y est retrouvé bloqué. « Je suis piégé à Maurice. Il n’y a pas d’avion pour Rodrigues, pourtant les Mauriciens, qui étaient à Rodrigues, ont été rapatriés. Le 6 mars, tous les vols ont été bloqués à minuit et le dernier vol était prévu à 14h25. C’est un fait que je déplore. On aurait pu mettre deux vols supplémentaires sur Rodrigues avant minuit. Les Mauriciens, qui se trouvaient à Rodrigues, eux, ont été autorisés à rentrer du 7 au 10 mars. Autre fait à déplorer est qu’on a adressé une lettre au PM pour rentrer à Rodrigues le 19 mars, vu qu’il y avait un vol de rapatriement des Mauriciens pour les besoins des examens. On était prêt à faire le test de dépistage pour la COVID-19 et être mis en quarantaine à Rodrigues, mais le gouvernement continue de faire la sourde oreille. Il est urgent de mettre un frein à ce cauchemar et on demande au PM notre retour imminent à Rodrigues. »

Christian Léopold dit que les Rodriguais bloqués à Maurice sont indignés face à un tel accueil. Il tient à remercier Nurveen Ratty, coordonnateur du projet d’aide au niveau du Rotary, pour sa prompte intervention au niveau de tous les Rotary Clubs de Maurice, qui « ne sont pas restés insensibles à ma demande ». Vu que les familles rodriguaises étaient éparpillées un peu partout à Maurice, les Rotary Clubs ont pu rapidement mettre en place un système de coordination nationale afin de recenser les familles rodriguaises en détresse et ainsi apporter un soutien immédiat en termes de besoins alimentaires et vestimentaires, surtout pour les bébés.

Interrogé, Nurveen Ratty, coordonnateur du projet d’aide au niveau du Rotary Club de Floréal, aura ces mots : « Les Rotary Clubs de Maurice ne sont pas restés insensibles à l’appel de détresse de Christian Léopold et des autres Rodriguais bloqués à Maurice. Le fait qu’on soit 25 Rotary Clubs à Maurice, et malgré le confinement, on a pu mobiliser de l’aide auprès de nos membres et coordonner nos efforts à  travers l’île afin d’apporter un peu de soulagement à nos frères et sœurs rodriguais. »