(Photo by Carlos MAMANI / AFP)

Un nombre croissant de grandes entreprises imposent à tout ou partie de leurs employés d’apporter la preuve qu’ils ont bien été vaccinés.

C’est notamment le cas aux États-Unis pour les pharmacies CVS, le pétrolier Chevron, Disney ou encore la banque Goldman Sachs depuis août, avant que Washington décide, cette semaine, d’imposer aux entreprises de plus de 100 salariés un système de pass sanitaire.

En Australie, la compagnie aérienne Qantas impose, elle aussi, la vaccination à l’ensemble de son personnel.

– Pas obligatoire, mais presque –

Dans certains cas, la vaccination n’est pas obligatoire mais les obligations ou restrictions pour les non-vaccinés sont très dissuasives.

En Arabie saoudite, la vaccination est obligatoire pour entrer dans les établissements publics et privés, y compris les établissements scolaires et les lieux de divertissement, ainsi que pour utiliser les transports publics.

En Italie, les enseignants, personnels des établissements scolaires et universitaires, étudiants d’universités doivent, s’ils ne sont pas vaccinés, fournir la preuve d’un test négatif tous les deux jours.

– Obligations locales –

Il existe aussi de nombreux cas d’obligations vaccinales au niveau local pour certaines professions, activités ou pour l’accès à certains services.

Par exemple, à Moscou pour les employés dans le secteur des services, à Los Angeles pour les élèves de plus de 12 ans ou en Chine pour l’accès aux hôpitaux, écoles ou transports publics de plusieurs localités.

Dans plusieurs provinces canadiennes, dont le Québec, il est obligatoire d’être vacciné pour aller dans un bar, un restaurant, au théâtre ou dans un club de sport au-delà de 12 ans.