Image d'illustration

Une quinzaine de policiers sont actuellement en isolation chez eux ou dans des centres de quarantaine à hier. Ils ont été en contact direct ou indirect avec des patients testés positifs à la COVID-19.

Selon nos renseignements, c’est plus d’une trentaine de policiers qui ont dû traverser par cette étape d’isolation depuis l’instauration du lockdown cette année. « Le ministère de la Santé a demandé à certains de passer les deux semaines en isolation, alors que d’autres ont repris le travail quelques jours après que leur test PCR s’est révélé négatif », indique un haut gradé aux Casernes centrales. Dans la zone rouge, six policiers sont actuellement en isolation (à vendredi) dont deux placés dans des centres de quarantaine. Selon nos renseignements, il s’agit d’une Woman Chief Inspector (WCI), d’un caporal, et de quatre constables. Ces derniers sont affectés dans les postes de police de Curepipe, Vacoas et Phoenix.

« Le temps qu’ils doivent passer en isolement varie car certains arrivent à terme ce samedi et d’autres jusqu’au 28 mars », indique notre interlocuteur. Et d’ajouter : « Quatre d’entre eux ont été testés négatifs aux premiers tests PCR. Nous attendons d’autres résultats. »Il avance que ces policiers ont été en contact direct ou indirect avec les clusters de Curepipe et Forest-Side. Quant aux autres divisions de l’île, un constable travaillant au poste de Vieux-Grand-Port est en isolation chez lui car un de ses proches était en contact avec un patient soupçonné d’être positif. Alors qu’à la Metropolitan Division (PortLouis nord et sud) aucun policier n’est en isolation.

Dans l’Est, les Casernes centrales ont demandé à un sergent, récemment affecté au poste de Montagne-Blanche, de se rendre dans un centre de quarantaine cette semaine. Un de ses proches aurait été testé positif. Dans le Nord, une équipe de la station de Grand-Gaube a dû se sou- mettre à un test PCR après que l’épouse d’un de leurs collègues a été en contact avec une personne positive. La hiérarchie de la Northern Division a demandé à ce constable de s’isoler pendant quelques jours À la Western Division, c’est le cas du cuisinier positif à la Police Training School de Beau-Bassin qui retient l’attention. Six policiers en contact avec cette personne ont été placés en quarantaine cette semaine. Selon nos renseignements, les Casernes centrales ont nettoyé et désinfecté les différents recoins du PTS, surtout la cuisine. « Nous avions temporairement cessé les activités en cuisine à un moment donné », explique notre source. Ce dernier avance que « ce ne sont que ces six policiers qui ont été en contact direct avec le cuisinier ».

Par mesure de précaution, des « random PCR tests » ont été effectués sur quelques officiers travaillant au PTS. Entre-temps, une équipe à la Special Mobile Force (SMF) est inquiète après l’épisode du cuisinier positif. Une Woman Police constable en quarantaine parmi ces six policiers, a été en contact direct avec un membre du la SMF. Ce dernier est parti travailler avec son équipe et ce n’est que durant la semaine qu’il a appris que la policière a été placée dans un centre de quarantaine. Cette équipe de la SMF veut être soumise à un test PCR. « Ils peuvent se rendre eux-mêmes dans un hôpital pour effectuer le test », a déclaré notre source aux Police Headquarters.