(Photo by JUSTIN TALLIS / AFP)

Une cinquantaine de pays ont suspendu depuis dimanche les arrivées de voyageurs en provenance du Royaume-Uni après la découverte d’une nouvelle variante du coronavirus sur le territoire britannique.

Les restrictions, qui ont été allégées mercredi par la France, la Belgique, les Pays-Bas et la République tchèque, s’étendent parfois à d’autres zones où la nouvelle souche a été détectée, comme le Danemark ou l’Afrique du Sud.

Le Royaume-Uni a lui-même restreint les arrivées en provenance de ce dernier pays, après avoir identifié des cas d’un autre variant du virus qui en provient.

– France et Belgique –

Le 20 décembre à minuit, la France a suspendu tous les déplacements de personnes en provenance du sol britannique, la Belgique les liaisons aériennes et ferroviaires.

A partir de mercredi, retour possible des ressortissants des deux pays, et des résidents sur leur territoire ou dans l’espace européen. La France, qui exige un test négatif au coronavirus et au variant, autorise également le retour des chauffeurs de poids lourds de toutes nationalités.

– Pays-Bas –

La suspension des vols et ferries de passagers en provenance du Royaume-Uni, et des vols en provenance d’Afrique du sud, prend fin mercredi. Tous les arrivants doivent présenter un test négatif récent.

– Allemagne (jusqu’au 6 janvier) –

Suspension des liaisons par « train, bus, bateau et avion » avec le Royaume-Uni et l’Afrique du sud. Interdiction d’entrée pour les personnes arrivant de ces deux pays.

– Italie (jusqu’au 6 janvier) –

Suspension des vols en provenance du Royaume-Uni.

Entrée interdite aux personnes y ayant séjourné au cours des 14 derniers jours. Test obligatoire pour toute personne se trouvant déjà en Italie en provenance de ce territoire.

– Espagne (jusqu’au 5 janvier) et Portugal (depuis mardi) –

Suspension des vols en provenance du Royaume-Uni, et des liaisons maritimes vers l’Espagne.

– Irlande (jusqu’au 31 décembre) –

Suspension des liaisons aériennes avec la Grande-Bretagne.

– Luxembourg (jusqu’au 3 janvier) –

Suspension des vols passagers réguliers en direction et en provenance du Royaume-Uni.

– Pays nordiques –

Norvège, Danemark (48 heures depuis lundi): suspension des vols en provenance du Royaume-Uni. La Suède prolonge la suspension des vols vers et depuis le Royaume-Uni jusqu’au 31 décembre. Elle a fermé sa frontière avec le Danemark.

Finlande (jusqu’au 4 janvier): suspension des vols de passagers en provenance du Royaume-Uni.

– Reste de l’Europe –

Suisse (jusqu’à nouvel ordre): interruption des liaisons aériennes avec Royaume-Uni et Afrique du sud. Quarantaine de dix jours pour toute personne venue de ces deux pays depuis le 14 décembre. Les personnes domiciliées au Royaume-Uni ou en Afrique du Sud pourront néanmoins rentrer chez elles à partir du 24 décembre.

Autriche (au moins jusqu’au 1er janvier): suspension des vols en provenance du Royaume-Uni.

Estonie, Lettonie, Lituanie: suspension des vols en provenance du Royaume-Uni.

Bulgarie, Roumanie (deux semaines à compter de lundi après-midi), Hongrie (depuis lundi soir): suspension des liaisons aériennes avec la Grande-Bretagne.

Croatie (48 heures depuis dimanche): suspension des liaisons aériennes de passagers en provenance du Royaume-Uni.

Macédoine, Albanie (jusqu’au 6 janvier): suspension des vols en provenance du Royaume-Uni, isolement de 14 jours pour toutes les personnes y ayant séjourné.

République tchèque et Pologne (depuis lundi): suspension des vols en provenance du Royaume-Uni. La République tchèque a allégé ces mesures mercredi.

– Russie (une semaine à compter de mardi minuit) –

Suspension des liaisons aériennes avec le Royaume-Uni.

– Canada (jusqu’au 6 janvier) –

La suspension des vols en provenance de Grande-Bretagne, décidée dimanche, est prolongée jusqu’au 6 janvier.

– Asie –

Hong Kong (depuis lundi minuit): suspension des vols de passagers en provenance de Grande-Bretagne.

Inde (jusqu’au 31 décembre): suspension des vols en provenance de Grande-Bretagne.

– Moyen-Orient –

Turquie: suspension des liaisons aériennes en provenance de Grande-Bretagne, du Danemark, des Pays-Bas et d’Afrique du sud.

Iran et Jordanie (deux semaines): interruption des vols en provenance de Grande-Bretagne.

Israël (depuis dimanche): interdiction d’entrée aux ressortissants étrangers en provenance du Royaume-Uni, du Danemark et d’Afrique du Sud.

Les Israéliens qui rentrent de ces pays seront confinés dans des hôtels gérés par l’armée.

Arabie saoudite (au moins une semaine depuis dimanche): suspension des vols internationaux et fermeture des accès terrestres et maritimes au territoire. Isolement de deux semaines pour tous les passagers arrivés à compter du 8 décembre d’Europe ou d’une région du monde où la nouvelle variante du virus a été signalée.

Oman (une semaine à partir de mardi): fermeture des frontières aux déplacements des personnes.

Koweit: interdiction des vols du Royaume-Uni.

– Maghreb –

Maroc (depuis dimanche): suspension des vols en provenance du Royaume-Uni.

Tunisie (jusqu’à nouvel ordre): suspension de tous les vols à l’arrivée, au départ et au transit entre ses aéroports et ceux de Grande Bretagne, Afrique du Sud et Australie.

Algérie: arrêt des rapatriements de ressortissants algériens de Grande-Bretagne (seuls qui étaient autorisés depuis la fermeture des frontières le 17 mars).

– Amérique latine –

Salvador et Panama: interdiction d’entrée à quiconque ayant séjourné au Royaume-Uni ou en Afrique du sud dans le mois écoulé. Idem au Paraguay pour les séjours dans les deux dernières semaines.

Argentine, Chili: suspension des vols en provenance du Royaume-Uni.

Bolivie: interdiction d’entrée aux voyageurs en provenance d’Europe à partir de vendredi pour deux semaines.

Pérou: suspension des vols en provenance d’Europe, interdiction d’entrée des étrangers non résidents qui ont séjourné au Royaume-Uni au cours des deux dernières semaines.

– Maurice (depuis lundi minuit) –

Fermeture des frontières avec Grande-Bretagne et Afrique du Sud.

– Mesures sans suspension –

Liban: test PCR pour toute personne arrivant du Royaume-Uni, quarantaine en cas de test positif dans des centres prévus à cet effet.

Grèce: quarantaine obligatoire de dix jours pour tous les voyageurs en provenance de Grande-Bretagne.