L’Inde va reprendre les exportations de vaccins contre le Covid-19 en octobre, cinq mois après les avoir suspendues afin de lutter contre une vague épidémique particulièrement meurtrière, a annoncé lundi le ministère de la Santé.

Ce pays qui abrite le Serum Institute of India (SII), le plus grand fabricant de vaccins du monde, était l’un des principaux fournisseurs du programme Covax, censé permettre à 92 États et territoires défavorisés de recevoir gratuitement des vaccins financés par des nations plus prospères.

Mais les exportations ont été suspendues en avril, selon les données du ministère de la Santé, à un moment où les besoins de l’Inde en doses de vaccin explosaient face à une flambée du nombre des cas de Covid.

Le ministre de la Santé Mansukh Mandaviya a souligné que plus de 300 millions de doses de vaccin seraient produites en octobre et un milliard sur les trois derniers mois de l’année.

« L’Inde va reprendre les exportations de vaccins (…) afin de tenir les engagements pris dans le cadre de Covax », a-t-il précisé dans un communiqué.

Interrogé par l’AFP, un porte-parole de l’Alliance du vaccin (Gavi), une des organisations qui coordonne Covax, a salué la décision indienne, estimant que « cela pourrait avoir un impact positif considérable à la fois sur la la sécurité sanitaire en Inde et dans le monde ».

« Notre priorité actuelle est d’avoir des discussions avec le gouvernement indien et le Serum Institute of India pour comprendre l’impact que cela aura sur notre calendrier d’approvisionnement, à un moment où nous nous efforçons de protéger le plus grand nombre de personnes vulnérables possible contre le Covid », a expliqué le porte-parole.

Début septembre, Covax avait annoncé qu’il avait dû revoir ses prévisions à la baisse, n’espérant désormais plus vacciner que 20% de la population des pays pauvres contre le Covid d’ici à la fin de l’année, bien en-deçà de ses ambitions initiales.

Ses fondateurs avaient expliqué le manque de doses disponibles « par les interdictions d’exportation, la priorité accordée aux accords bilatéraux entre les fabricants et les pays, les retards dans le dépôt des demandes d’homologation ».

Entamée en janvier, la campagne de vaccination en Inde a été lente à démarrer à cause de problèmes d’approvisionnement et des hésitations de la population.

Mais le rythme s’est accéléré ces dernières semaines, les autorités administrant entre cinq et huit millions de doses chaque jour. Vendredi, 22 millions de doses, un nombre record, ont été administrées à l’occasion d’une opération spéciale organisée pour l’anniversaire du Premier ministre Narendra Modi.