L’enquêteur Pravesh Behari, de la Cybercrime Unit, partage quelques conseils afin d’éviter tout acte de sextorsion sur le web.

Qu’est-ce que la sextorsion ?

C’est un acte criminel et une forme de chantage dans lequel des informations ou des images sexuelles sont utilisées pour extorquer de l’argent à une victime.

Ainsi, les prédateurs en ligne utilisent de faux profils comme identité pour discuter sur les réseaux sociaux. Après avoir gagné la confiance des victimes, ils finissent par les persuader de commettre des actes indécents.

Ces vidéos et images sont captées et enregistrées par les prédateurs en ligne et sont utilisées pour les harceler et les faire chanter, tant sur le plan moral que financier.

Dans certains cas, lorsque les victimes refusent d’agir en faveur des prédateurs en ligne, leurs photos affichées sur leurs profils de réseau social sont volées et modifiées pour les faire paraître obscènes, puis utilisées pour les faire chanter ou peuvent même être envoyées aux amis de la victime.

Dans ce cas, l’enquêteur Pravesh Behari conseille aux victime d’arrêtez toute communication avec le prédateur en ligne et de désactivez les comptes de la victime sur les médias sociaux, de même que tout autre compte utilisé pour discuter avec le prédateur.

Le cas doit aussi être rapporté à la Mauritian Cybercrime Online Reporting System (MAUCORS) pour enquête.

Comment se protéger contre la sextorsion ?

Les premières précautions à prendre sont de ne pas accepter de demandes d’amis de la part d’étrangers, et de ne jamais envoyer d’images compromettantes, et ce, à quiconque.

Il est également recommandé de recouvrir les webcams d’un autocollant ou d’un ruban adhésif même lorsqu’elles ne sont pas utilisées.

Il faut aussi éviter d’ouvrir les pièces jointes d’un expéditeur peu fiable.

En cas de sextorsion, il est recommandé d’en parler à des proches de confiance et de contacter la police.