La Team MCB pourrait retrouver le chemin des stages au courant de l'année

La saison 2021 s’annonce chargée pour le petit monde du cyclisme local. Entre les courses locales, les épreuves à l’étranger, les formations et les stages, les différents acteurs de la petite reine n’auront pas le temps de chômer. D’ailleurs, le coup d’envoi de la saison sur route est prévu le 7 mars.

C’est avec le traditionnel Circuit du Champ de Mars que la saison sur route prendra son envol. Cette épreuve est devenue l’une des courses les plus suivies de la saison, car les cadors y arrivent pour le moins affûtés.Mais ce sont les vététistes qui ouvriront le bal, avec le 100 km Heritage dans le sud de l’île. On sait par contre que les championnats nationaux — sur route, contre-la-montre et VTT — se tiendront au mois de juin.

Mais, prévient Michel Mayer, président de la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC),le calendrier n’est pas encore tout à fait établi. « Nous attendons le retour et l’aval des clubs pour finaliser les épreuves qui se tiendront pendant l’année », explique-t-il.La présence des sponsors sera aussi un élément essentiel dans la mise sur pied du calendrier de la saison 2021. « Nous attendons d’avoir tous les retours afin de finaliser le calendrier pour l’année. »

Par contre, le comité directeur sait dans quelle direction orienter la deuxième partie de la saison. L’année 2021 sera celle où on verra le retour du Tour de La Réunion. Cette année, l’épreuve réunionnaise devrait se tenir, sauf imprévu, vers la mi-septembre. Maurice y compte deux victoires consécutives, en 2017 et 2018, par l’entremise de Christopher Lagane. Quid du Tour de Maurice ? Le président de la FMC annonce la mi-octobre pour la tenue de l’épreuve phare du cyclisme mauricien. « La deuxième partie de la saison sera consacrée à ces deux épreuves », précise encore Michel Mayer. D’autant que l’ouverture des frontières signifiera un plus gros plateau pour le Tour de Maurice.

Mais surtout, tout se jouera aux mois de juillet août. En effet, la FMC compte envoyer la Team MCB, ou quelques éléments, en stage en France. « Tout dépendra évidemment de l’ouverture des frontières en juin. Nous souhaitons pouvoir envoyer l’équipe en stage avant le Tour de La Réunion. » L’Afrique, toutefois, ne figure pas dans les plans du comité directeur de la FMC. Du moins, pas pour le moment. En cause : le calendrier de la Confédération africaine de cyclisme (CAC),qui connaît des changements quasiment tous les jours. « Nous préférons ne pas faire de plans, même si nous aurions aimé nous concentrer sur l’Afrique », ajoute Michel Mayer. Cette année sera aussi marquée par l’absence de Michel Thèze. Ce dernier, qui s’est rendu en France l’année dernière, n’a pu revenir à Maurice à cause de la pandémie de Covid-19. Il a par ailleurs signifié son intention de ne pas revenir à Maurice à la fin du mois de janvier, comme il l’avait souligné. Mais il supervisera, de France, les formations et stages que la FMC compte organiser à l’intention des encadreurs et des entraîneurs. « Nous allons aussi voir avec l’Union cycliste internationale com- ment nous pourrons bénéficier des formations à distance pendant l’année. »