Presque un mois jour pour jour, un dauphin mort a été retrouvé en état de décomposition à Poudre d’Or. De tristes images rappelant le tragique destin d’une quarantaine de dauphins d’Electre, communément appelés marsouins échoués dans le lagon du Sud-est du pays. Le corps de l’animal étant dans un état de décomposition avancée, la cause du décès n’a pu être déterminée, selon un vétérinaire du ministère de l’Agro-industrie.

Si heureusement d’autres cadavres de dauphins n’ont pas été retrouvés dans cette partie de l’île, le choc est bel et bien là. Qu’est-ce qui peut causer le décès de ces mammifères marins qui nagent généralement en eaux profondes ? Si l’hécatombe de plus de 40 dauphins d’Electre dans le Sud-Est du pays avait suscité de nombreuses interrogations quant à la cause des décès — allant de l’effet psychologique de l’échouage du MV Wakashio sur ces mammifères marins extrêmement sensibles à l’utilisation de sonars suffisamment puissants pour déstabiliser une famille d’une centaine de dauphins d’Electre dans la région —, à ce jour, cette mort massive demeure un mystère… Et si les autorités affirment et réaffirment qu’aucune trace d’hydrocarbures n’avait été retrouvée dans leur organisme, plusieurs échantillons ont été envoyés pour être analysés et les résultats sont encore attendus.

Par ailleurs, un même phénomène s’est produit durant la semaine dans une baie reculée en Tasmanie, où au moins 460 « dauphins-pilotes » ont été coincés. Selon un article du Parisien, « les raisons pour lesquelles les baleines et les dauphins s’échouent ne sont pas complètement comprises. Des hypothèses font état d’une maladie, d’erreurs de navigation, de présence de prédateurs ou de conditions météorologiques extrêmes. Les sonars à haute fréquence ont également été mis en cause.

L’utilisation de sonars par les navires militaires pour détecter des sous-marins a été accusée d’être à l’origine de l’échouage massif de 14 baleines à bec en 2002, sur une île des Canaries après un exercice naval de l’OTAN. »