Me Gavin Glover, qui défend les trois policiers

Le procès intenté aux policiers Vikash Persand, Jean François Numa et Joshan Ragoo dans le cadre du décès d’Iqbal Toofany, survenu alors que ce dernier était sous leur responsabilité, s’est poursuivi hier, lundi 13 juillet, devant la Cour intermédiaire avec les plaidoiries.

Leur homme de loi, Me Gavin Glover, a évoqué un manque de « preuves directes » concernant l’implication des trois policiers dans la mort d’Iqbal Toofany dans la nuit du 1er au 2 mars 2015.

Dans sa plaidoirie, l’avocat avance qu’aucune preuve ne démontrent que les policiers sont bien ceux ayant agressé la victime et que « des questions pertinentes restent toujours sans réponses » concernant le lieu où le délit aurait été commis.

Me Glover soutient que la poursuite n’a pas été en mesure de clarifier les « zones d’ombre » concernant la nuit où Iqbal Toofany était sous la responsabilité des policiers.