- Publicité -

Décision de la FATF – Mahen Seeruthun : « Nous avons fait tout ce qui était nécessaire »

À l’issue de la session plénière de la FATF ce jeudi 21 octobre, le gouvernement mauricien saura si oui ou non Maurice sortira de la liste grise du Groupe d’action financière (GAFI).

- Publicité -

Le ministre des Services financiers et de la Bonne gouvernance, Mahen Seeruthun, qui interviendra également lors de cette réunion plénière, avait l’air confiant ce matin à Rose-Belle avant la décision de la FATF.

« Depuis l’année dernière, nous avons fait tout ce qui était nécessaire afin de mettre en place le plan d’action que le GAFI avait lui-même recommandé. La délégation du GAFI, en visite à Maurice en septembre, a été en mesure de faire son propre constat, et a pu obtenir toutes les réponses à ses questions », a déclaré le ministre des Services financiers et de la Bonne gouvernance.

Il est d’avis que, désormais, la décision repose sur les membres de la FATF.

« Nous espérons que tout le travail que nous avons accompli rapporte le résultat souhaité », a soutenu Mahen Seeruthun

La délégation du GAFI et du groupe conjoint Afrique/Moyen-Orient (ESAAMLG) était à Maurice pour une On-Site Visit dans le contexte de l’éventuel retrait de Maurice de la Grey List des High Risk Jurisdictions, et subséquemment de la Black List de l’Union européenne et de la Grande-Bretagne.

L’objectif de cette On-Site Visit consistait à confirmer l’engagement politique du gouvernement au plus haut niveau pour mettre en œuvre les réformes à moyen et long termes, et ainsi appliquer les aspects techniques du plan d’action du GAFI.

Pour rappel, depuis fin janvier de l’année dernière, la juridiction mauricienne est sous le joug de la liste grise du GAFI et de la Black List de l’Union européenne.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour