Des habitants de Riche-Lieu ont manifesté dimanche pour réclamer l'ouverture d'une route fermée

Ils réclament la réouverture de la Richelieu Branch Road pour qu’ils puissent à nouveau se déplacer sans danger. Ces habitants de Richelieu, remontés contre « l’inaction du gouvernement », ont manifesté dimanche après-midi devant le dépôt du Metro Express, à Richelieu. Si aucune décision n’est prise pour soulager leur quotidien, ils prévoient d’autres manifestations.

Munis de pancartes sur lesquelles on pouvait lire « ena enn respe pou bann abitan Richelieu, rann nou nou sime — justice » ou « aret fer bann abitan Richelieu soufer – justice », ces habitants se sont massés pour qu’ils puissent à nouveau utiliser cette rue fermée. « Ce sont les rails qui ont été posés qui nous causent des ennuis. Nous demandons que la route fermée soit ouverte pour que nous puissions nous déplacer comme c’est le cas à Barkly ou à Beau-Bassin. Nous demandons que le chemin existant soit rouvert pour que les habitants et les véhicules puissent l’emprunter. Un “fly-over” ne nous est pas nécessaire. Cela coûtera trop d’argent », explique le conseiller du village de Richelieu, Ricardo Mootoo.

Selon lui, cette route fermée devait être temporaire. « C’est la raison pour laquelle nous n’avons rien dit », fait-il ressortir, gardant foi de la réouverture de la route. Mais graduellement, dit-il, un “fencing” et des barrages ont été installés. Las d’avoir attendu pendant de longs mois, le conseiller avance que des lettres ont été envoyées au bureau du Premier ministre, aux PPS de la circonscription No 1, à Metro Express Limited, mais que « rien n’a été obtenu de leur part ». Il ajoute : « Personne n’a répondu à notre appel. » Ricardo Mootoo fait aussi ressortir que ce chemin est aussi utilisé par les casernes de pompiers de Coromandel. Il regrette que les gens éprouvent de grandes difficultés pour quitter Montée S vers Coromandel. « Nous avons enregistré des accidents mortels. Si ce chemin était ouvert, nous n’aurions pas eu autant de problèmes », dit-il.

La fermeture de cette route a entraîné plusieurs personnes dans la misère. Selon les statistiques recueillies, une cinquantaine de personnes ont perdu leur emploi depuis qu’elles sont obligées de prendre deux autobus pour quitter Richelieu pour se rendre à Coromandel. « Certaines femmes ont perdu leur emploi, car, auparavant, elles utilisaient la route en question pour se rendre à Coromandel. Depuis la fermeture de cette route, elles doivent débourser Rs 72 pour le trajet aller-retour. Leur patron ne veut pas payer », dit-il. Ricardo Mootoo note que les PPS de la circonscription « ne viennent pas écouter les doléances » des habitants. « Ils ont promis beaucoup de choses, mais n’ont rien fait », regrette ce conseiller. Les habitants, ajoute-t-il, « vont encore manifester si rien n’est fait pour ouvrir le chemin fermé ».

Présent lors de cette manifestation pacifique, l’ancien attaché de presse et candidat, qui avait posé sous la bannière du Reform Party lors des législatives de 2019, explique que la Richelieu Branch Road est utilisée par des habitants pour qu’ils puissent se rendre à Coromandel ou Beau-Bassin. « Plusieurs personnes ont perdu leur emploi à cause de la fermeture de cette route. Les gens doivent se rendre à leur destination en changeant deux à trois autobus. C’est dommage qu’il n’y ait pas de “Feeder Bus” pour les habitants de Richelieu alors que le dépôt de Metro Express s’y trouve. Les habitants de Richelieu ne peuvent même pas monter dans le train », dit-il.

Leevy Frivet avance que son objectif n’est pas de politiser l’affaire, mais qu’il espère que le ministre concerné et les députés rencontrent les habitants pour trouver une solution. Il se dit « ne pas être contre le projet Metro Express » mais espère que le sort des habitants soit considéré. Depuis la fermeture de cette route, les habitants sont obligés de se rendre à la croisée de Montée S. Le projet Metro Express a causé un changement dans les différentes voies. Le souhait des habitants est d’ouvrir la route comme à Beau-Bassin et rue Monseigneur Leen.