L’état du MV Wakashio, drossé sur les récifs de Pointe d’Esny, s’est détérioré durant la nuit. En effet, une partie du vraquier se retrouve submergée par l’eau, ce qui pourrait provoquer la cassure du navire dans les prochaines heures.

Une réunion d’urgence du Crisis Committee se tient ce samedi afin d’évaluer la situation et ainsi décider de la marche à suivre.

Selon Alain Donant, directeur des affaires maritimes, si l’avant du MV Wakashio devait se détacher, les Salvors pourraient le remorquer loin des côtes mauriciennes.  »Pour l’instant, l’avant est toujours connecté à l’arrière du bateau », indique-t-il.

A savoir qu’une fuite de résidus d’huile a une nouvelles fois été observée hier, vendredi, depuis la zone de cale du navire. Selon les experts, ce type de fuite était attendu et est dû à la flexion et à la torsion du navire.

Des mesures sont prises pour évaluer la situation et y répondre au moyen de barrages flottants supplémentaires et de nouveaux équipements qui ont déjà été déployés en mer. Un navire à écrémeur sera déployé sous peu.

Environ 732 tonnes de déchets liquides d’hydrocarbures et 267 tonnes de boues de déchets solides et de débris contaminés ont été collectées à midi ce vendredi 14 août.

Pour rappel, cela fait trois semaines depuis que le Wakashio s’est échoué sur les récifs de Pointe d’Esny.