Un nouvel écosystème des affaires est en train de voir le jour à la suite de la pandémie de
Covid-19. Compte tenu des nombreuses incertitudes économiques qui existent, plusieurs
sociétés, en particulier les petites et moyennes entreprises (PME), sont en train de revoir leurs coûts. A cet effet, un partenariat a été signé entre le Haut-Commissariat britannique et la MCCI pour soutenir les PMEs en matière d’énergie solaire, le mercredi 4 novembre.

C’est la Mauritius Chamber of Commerce and Industry (MCCI) qui est venue de l’avant avec cette initiative pour soutenir les compagnies à travers l’installation de panneaux solaires dans leurs locaux. Il s’agit là d’un moyen pour elles de relever les défis opérationnels qui les guettent tout en promouvant des pratiques commerciales respectueuses de l’environnement.

Ce projet bénéficiera d’un soutien financier de Rs 300 000 de la part du Haut-Commissariat britannique.

« La Covid-19 a profondément perturbé le paysage des affaires. L’avenir de plusieurs compagnies est en jeu, d’où l’importance de prendre des décisions stratégiques éclairées. Ces dernières semaines, la MCCI a commencé à faire une étude de terrain pour analyser la compétitivité des coûts des PME. À travers ce projet, notre objectif est d’offrir l’accompagnement nécessaire aux entreprises qui sont les mieux placées pour en bénéficier », a déclaré le président de la MCCI, Guillaume Hugnin.

Les coûts énergétiques peuvent avoir une influence importante sur la viabilité financière des entreprises. De ce fait, générer sa propre énergie peut être un atout sur lequel les entreprises peuvent s’appuyer pour libérer leur potentiel de croissance, améliorer leur productivité et leur compétitivité en général.

Les entreprises peuvent même vendre leur surplus d’électricité, en cas de production excédentaire, au Central Electricity Board et, en ce faisant, créer une nouvelle source de revenus. Pour la MCCI, l’investissement dans les installations photovoltaïques va générer à la fois des économies à long terme et des retours rapides, tout en aidant le pays dans son processus de transition énergétique.

Pour le Haut-Commissaire britannique à Maurice, Keith Allan, l’économie mondiale fait face à des défis sans précédent en réponse à la crise de Covid-19.

« En 2019, le commerce bilatéral en termes de biens et services avait atteint presque £1 milliard. La Covid-19 a évidemment affecté cela, mais nous travaillons d’arrache-pied pour atténuer cet impact. À cet effet, nous sommes heureux de financier le projet de la MCCI pour soutenir les PME qui souhaitent adopter les innovations en matière d’énergie solaire. L’objectif de cette initiative est d’assurer la survie et viabilité de ces entreprises », a soutenu le Haut-Commissaire britannique.