Photo illustration

Le chairperson du Human Rights Commission, Dheerujlall Seetulsingh, a soumis le rapport annuel de la commission (du 1er janvier 2019 au 31 décembre 2019) au président de la République, Pradeep Roopun. Ce rapport sera également envoyé à l’Assemblée nationale.

Avec la pandémie de Covid-19 et le confinement, la protection des droits de l’homme a été au premier plan, en particulier pour ceux dans une position vulnérable.

« Le droit à la vie implique le droit à la santé et le droit de gagner sa vie. Ce dernier a été mis en péril par l’enfermement prolongé et la nécessité d’une distanciation sociale », indique le rapport.

A savoir que la Commission nationale des droits de l’homme a une compétence quasi-juridictionnelle pour recevoir des plaintes concernant des violations des droits de l’homme, pour convoquer des témoins, pour demander la production de documents et pour tenir des audiences. Par la suite, elle peut faire des recommandations aux autorités compétentes pour qu’elles prennent des mesures nécessaires.

NATIONAL HUMAN RIGHTS COMMISSION MAURITIUS ANNUAL REPORT 2019 by Le Mauricien on Scribd