« Personne ne viendra détourner mon attention. Je vais assumer mes responsabilités, qui ne sont pas envers certaines presses ou ceux qui ont comme agenda de couler notre pays ». C’est ce qu’a déclaré le Premier ministre, Pravind Jugnauth, ce samedi 18 septembre, lors de l’inauguration de l’autopont de Pont-Fer à Phoenix.

Répondant aux questions de la presse, le chef du gouvernement a affirmé que ses responsabilités ne sont pas non plus envers certaines personnes de l’opposition et leurs équipes.

« Ma responsabilité est envers la population. Ceux qui nous ont fait confiance et même ceux qui ne nous ont pas fait confiance. Dans trois ans, nous présenterons notre bilan », a soutenu Pravind Jugnauth.

En vue de l’ouverture des frontières, le 1er octobre, le chef du gouvernement dit apprécier que l’OMS reconnaît les efforts positifs de Maurice, car « nous travaillons ensemble avec le secteur privé, et nous avons mis en place un protocole afin d’assurer la santé publique”.

Par ailleurs, Pravind Jugnauth a déclaré que la Financial Action Task Force (FATF) devra soumettre un rapport lors d’une session plénière suite à leur mission à Maurice.

« C’est cette session qui prendra une décision. A ce stade, je ne peux dire le résultat. Au niveau de nos institutions, nous sommes satisfaits de notre travail. Nous restons confiants », a-t-il fait comprendre.

En ce qui concerne la santé du leader du PTr, Navin Ramgoolam, Pravind Jugnauth estime qu’il « n’y a pas de politique lorsqu’il s’agit de la santé”. « Je suis content que sa santé s’améliore. Je lui souhaite une meilleure santé le plus vite possible ».

Le Premier ministre a participé également à la campagne Moris nou zoli pei, en ligne avec le World Clean up Day 2021, à Ripailles.

Selon ce dernier, une National Environmental Cleaning Authority pilotera prochainement le programme du gouvernement sur la préservation de l’environnement.

« Il y a plusieurs initiatives entreprises par le gouvernement. Malgré cela, le gouvernement et les institutions ne suffiront pas seuls. Nous avons le besoin du soutien de toutes les ONG, des forces vives, ainsi que des habitants de chaque endroit. D’ailleurs, il faut nous demander pourquoi nous voyons autant de saleté dans le pays », a déclaré le PM.