L’équipe de l’inspecteur Pirbacosse, de la CID de Rose-Hill, a appréhendé la responsable des ressources humaines  (Human Resource – HR) d’une compagnie de “outsourcing” pour escroquerie et détournement de fonds au sein de sa société. Cette habitante d’Eau-Coulée a été arrêtée mardi à son domicile par la police, qui a également saisi plusieurs documents. Elle est soupçonnée d’avoir vendu des véhicules de l’entreprise, et d’avoir empoché le montant des transactions. Au cours de son interrogatoire, la suspecte a nié les faits, mais elle a toutefois été inculpée en justice pour “embezzlement” et “swindling”. Elle a retrouvé la liberté conditionnelle mercredi.

L’une des responsables de sa compagnie l’avait dénoncée à la police en mars dernier. Selon elle, la suspecte avait en charge, dans un premier temps, le paiement des salaires du personnel, en sus de s’assurer que les contrats de travail étaient respectés, et la responsabilité du transport. Par la suite, son employeur l’avait autorisée à acheter ou de vendre des véhicules de l’entreprise en cas de nécessité. La plaignante avance ainsi que le 10 février, une hôtesse d’Air Mauritius (22 ans) s’était présentée à la compagnie en affirmant avoir acheté trois véhicules pour plus de Rs 480 000, somme qu’elle dit avoir donnée, sous forme de chèques, en décembre 2019 à la suspecte.

La jeune femme a cependant dit n’avoir reçu qu’un seul des trois véhicules. La plaignante a de fait demandé à l’hôtesse de « revenir plus tard », le temps d’effectuer des vérifications. Et c’est alors que celle-ci a noté que les trois véhicules en question avaient bien été vendus par son employée pour une somme de Rs 1 080 000. Somme qui, selon la plaignante, n’a jamais été créditée sur le compte de la compagnie. De plus, c’est un courtier qui aurait acheté ces véhicules, et non la jeune femme qui s’était présentée au bureau. Aussitôt, la plaignante a donc pris contact avec le courtier, qui a confirmé avoir payé la responsable des ressources humaines, bien que n’ayant reçu que deux des véhicules promis. Et d’ajouter que la suspecte a arrêté de prendre ses appels depuis.

De son côté, l’hôtesse s’est elle aussi tournée vers la police, soutenant avoir remis Rs 491 900 à l’habitante d’Eau-Coulée pour l’achat de trois véhicules. Elle a expliqué avoir rempli les chèques au nom de la suspecte, et non de sa compagnie, pensant que c’était une « procédure normale ». Et d’ajouter que la suspecte lui avait même remis un contrat de vente signé portant l’en-tête de sa société. Aussi la jeune femme dit ne pas s’être doutée que la trentenaire cherchait à l’escroquer, cette dernière lui promettant à chaque fois qu’elle recevrait ses véhicules « prochainement ».

Las d’attendre, la jeune femme avait donc décidé de débarquer à Ébène, où elle a découvert le pot aux roses. Au total, la suspecte aurait ainsi empoché environ Rs 1,5 M. La police n’écarte toutefois pas la possibilité qu’elle ait pu piéger d’autres victimes en utilisant le même stratagème. L’enquête se déroule sous la supervision du surintendant Bansoodeb.