Le Platform Supply Vessel Stanford Hawk est arrivé à Port-Louis vers 7h30 ce matin avec 24 membres d’équipage à son bord, dont le capitaine Lars Tesmar et un spécialiste de la Salvage Operation. Ce matin encore, ils étaient toujours au large en attendant les “clearances” du bureau du Premier ministre et qu’une équipe du ministère de la Santé leur donne le feu vert pour bouger. D’ailleurs, tous ont été soumis à un test PCR avec les résultats attendus dans la journée.

« Si les procédures se passent bien, il est fort possible que le Tug, en provenance de La Réunion, quitte Port-Louis pour se diriger vers Pointe-d’Esny aux alentours de 15 ou 16h », indique une source au NCG. Il est prévu que l’équipage réside dans un hôtel du sud et qu’il fera le va-et-vient de leur logement vers le Wakashio uniquement.

En attendant leur arrivée à Pointe-d’Esny, où est échoué Wakashio, une équipe de la Special Mobile Force (SMF) et du National Coast Guard (NCG) a prévu d’accompagner les “salvors” ce jeudi après que les 20 membres d’équipage ont été testés négatifs au test à la COVID-19.

Ces policiers devront faire un constat de visu des conditions du vraquier, d’autant plus que le NCG a été informé d’une pénétration d’eau dans la salle des machines qui serait liée à un tuyau cassé. Aidés par les “salvors”, ils soumettront un rapport préliminaire aux autorités comme le PMO et le ministère de l’Environnement.

Entre-temps, l’hélicoptère de la police est en “stand-by” au Helipad au Chaland, prêt à décoller pour transporter les officiers de la SMF et du NCG sur Wakashio.

Cependant, le QG de la police a fait comprendre au Mauricien que ses officiers ne seront pas directement impliqués dans la Salvage Operation, mais qu’ils fourniront la logistique nécessaire, comme les hélicoptères et des “sea-booms”, avec la collaboration d’autres instances comme le Mauritius Shipping.

Néanmoins, au moins deux officiers de la SMF seront en permanence à bord du Wakashio jusqu’à la fin de l’opération.

En attendant l’arrivée du Stanford Hawk à Pointe-d’Esny, les patrouilles du NCG aux alentours du vraquier et du parc marin de Blue-Bay se poursuivent. Ce matin encore, les officiers n’ont noté aucune trace d’huile déversée en mer. Avec le Salvage Operation qui débutera bientôt, le NCG a prévu d’installer encore plusieurs mètres de “sea-booms” cet après-midi comme mesure de précaution.

En ce qui concerne l’interrogatoire du capitaine indien du Wakashio, les Casernes centrales avancent que cet exercice n’est pas prévu de sitôt.

« Nous avons besoin de la collaboration du capitaine tout au long de la Salvage Operation. Cet exercice étant sensible, nous devons nous assurer qu’il soit concentré sur les manœuvres qui interviendront dans les prochains jours », avance le QG de la police. Néanmoins, les membres d’équipage seront, eux, bien interrogés par la police sous peu.