Les grands axes du plan de relance du secteur des coopératives ont été détaillés, le mardi 26 mai à Bois Marchand, par le ministre des PME et des Coopératives, Sunil Bholah, lors d’une rencontre avec les fédérations des coopératives afin de donner une nouvelle impulsion à ce secteur.

Le plan de relance contient trois priorités, à savoir, accroître la production et la consommation locales de produits alimentaires et autres ; générer des emplois ; et participer à la création de richesse. L’objectif étant d’assurer le progrès socio-économique du pays suite aux conséquences de la pandémie de Covid19.

« Le monde est plongé dans une crise économique sans précédent avec la Covid-19, et il est désormais crucial de promouvoir une production locale optimale », a souligné le ministre.

Il a expliqué que le secteur des coopératives, qui a 107 ans d’existence à Maurice, a longtemps contribué au progrès socio-économique du pays, avant et après son indépendance. Aujourd’hui, a soutenu le ministre, ce secteur est amené à jouer un rôle clé pour stimuler l’économie de l’après-Covid-19.

Selon Sunil Bholah, ce secteur est florissant grâce notamment à l’apport d’une série de mesures gouvernementales, depuis ces derniers cinq ans, dont une structure appropriée et un environnement idéal de production, a-t-il souenu.

D’autres mesures comprennent la mise en place de la Mauritius Cooperative Alliance ; la promotion de l’agriculture biologique ; une visibilité accrue des produits fabriqués localement ; un meilleur accès aux marchés ; des formations, ainsi que des appuis financiers et techniques.

Le ministre est d’avis que le secteur coopératif doit maintenant entreprendre sa deuxième phase de relance afin d’opérer à un plus haut niveau. Dans cette optique, il a parlé de l’importance d’adopter des techniques de production modernes, d’évoluer dans une culture d’innovation, et d’augmenter la capacité d’exportation des produits locaux.

Par ailleurs, la relance du secteur prendra en compte la contribution de Rodrigues, qui est doté d’un environnement spécifique favorisant l’élevage et d’autres cultures agricoles. Le gouvernement, a fait ressortir le ministre, encouragera davantage les coopératives rodriguaises en leur fournissant les facilités nécessaires.

Les coopératives sont, en outre, invitées à tirer des leçons de la situation engendrée par le Covid-19 et saisir les opportunités telles que le commerce en ligne. Sunil Bholah a également indiqué que son ministère se propose d’offrir des débouchés commerciaux aux coopératives afin qu’elles puissent vendre leurs produits frais, que les consommateurs pourront acheter à des prix raisonnables. Il a, de plus, annoncé que son ministère travaille sur un nouveau logo pour le secteur qui sera apposé sur les produits locaux.