La MauBank est parvenue à augmenter sa profitabilité trimestrielle pour la période se terminant au 31 mars 2021 avec un chiffre de Rs 50 millions, comparé au trimestre se terminant au 31 mars 2021. Ce qui représente une nette progression par rapport au montant de Rs 20,9 millions pour la même période l’année dernière.

Le résultat d’exploitation total sur le premier trimestre de 2021 était supérieur, soit Rs 814,6 millions par rapport à Rs 782,9 millions pour la période équivalente en 2020, principalement attribuable à un niveau soutenu des opérations commerciales malgré le contexte difficile occasionné par la pandémie de COVID-19. « Nous avons maintenu le cap de la croissance au cours des 15 derniers mois malgré la morosité économique et un climat des affaires difficile. La croissance de notre portefeuille de prêts aux entreprises et de prêts transfrontaliers (+600%) s’est faite de manière prudente, et non sans la mise en place de formules de “credit enhancement”. Nous avons, en effet, revu les paramètres de la gestion des risques en tenant compte de l’impact potentiel de la COVID-19 », a expliqué Premchand Mungar, Chief Executive de la MauBank.

Et de poursuivre : « Le ratio coûts/revenus de la banque a pu être contracté grâce aux mesures de maîtrise des coûts mises en place dans le cadre de la stratégie du conseil d’administration pour réduire les coûts d’exploitation globaux tout en identifiant des zones de croissance de chiffre d’affaires soutenues. »

D’autre part, le ratio d’adéquation des fonds propres (RCA) de la banque se situait à 14,82% au 31 mars 2021, au-dessus du minimum réglementaire de 11,875%, et comprenant un coussin de conservation des fonds propres de 1,875%, qui indique une « position saine » s’agissant des liquidités. Le total des actifs liquides de la banque représentait 37,17% de ses actifs, soit 42,62% de la base de dépôts, alors que la banque continue à observer une approche prudente par rapport à la gestion de liquidité.

La MauBank surveille de près l’échéance de ses actifs et passifs afin d’éviter toute inadéquation, et s’assure également qu’elle dispose d’une base de dépôts relativement importante et stable, avec suffisamment de marge pour répondre à tout besoin de liquidités imprévu.